Culture G.

Pourquoi les Grecs posaient leurs mains sur leurs testicules ?

Abonnez-vous au podcast “Culture Générale” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

Je vous donne un indice étymologique. Le mot testicule vient du latin « testis », qui signifie témoin. Ainsi on dit que, dans la Grèce antique, les témoins lors des procès devaient jurer de dire la vérité en posant leurs mains sur leurs bourses.

D’ailleurs il existe le proverbe romain “Testis unus, testis nullus”, ce qui signifie «Un témoin, pas de témoin». Si une seule personne était présente lors d’un évènement alors son témoignage ne valait rien. Il devait y avoir en plus un autre tiers.

Par analogie on a dit que dans lors d’une agression sexuelle il y a un agresseur, le pénis, un agressé (un vagin par exemple) et un témoin (les testicules). D’où leur importance. On pose les mains dessus car ce sont elles le tiers, le témoin, celui qui a tout vu.

Même si cette toute dernière interprétation est contestée, différents passages de la Bible confirme le geste en question. Quand un individu y jure de dire la vérité, il met effectivement sa main sur le haut de ses cuisses. Il pourrait s’agir là d’une façon pudique d’exprimer l’idée de mains posées sur les testicules.

Quoi qu’il en soit, la racine entre témoin et testicule est bien la même, testis, on l’a dit. Et ce, à la fois chez les Romains et les Grecs.

En anglais c’est encore plus clair, puisque le verbe « témoigner » se dit « testify », encore plus proche donc de « testicule ».

Citons également une autre hypothèse selon laquelle les testicules s’appellent ainsi car elles sont le « témoin » de la virilité des hommes. Et comme “testis” est agrémenté d’une forme en “culus” qui renvoie à toutes les «petites» choses, testiculus veut dire : petit témoin. Aussi certains affirment que les testiculus sont le petit témoin des grandes choses accomplies par le pénis !

Soulignons enfin, comme le dit Odon Vallet dans un ouvrage intitulé Le honteux et le sacré que « dans d’innombrables civilisations, les hommes prêtent serment en portant la main à leurs parties intimes”.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre