Santé

Pourquoi les boxeurs sont-ils « KO » ?

ko

S'abonner au podcast
Un “KO” en boxe c’est un knockout. Une perte de conscience le plus souvent due à un coup porté au niveau du menton ou de la tempe. Il a pour conséquence de déplacer le cerveau dans son liquide jusqu’à aller cogner contre la boîte crânienne. Cela va alors générer des lésions dans le lobe frontal. Et il n’est pas possible de les détecter sur un IRM. Pour mesurer les conséquences d’un KO il faut réaliser des examens neurologiques.

Mais dans bien d’autres sports, et dans la plupart des cas d’ailleurs, la commotion cérébrale n’entraine pas l’évanouissement du sportif.

Combien de commotions cérébrales un être humain peut-il supporter ? On l’ignore encore. On observe cependant que les sportifs ayant subi un grand nombre de chocs de ce type, comme au football américain, sont atteints de troubles de la mémoire et du comportement, ou encore de dépressions chroniques.

Et plus un combat de boxe est long plus les chocs sont bien sûr répétés. Pour la petite histoire le plus long combat eut lieu le 6 avril 1893 entre Jack Burke et Andy Bowen. Il dura 7 heures et 19 minutes de combat, pour 111 rounds. L’arbitre ne put départager les boxeurs et arrêta le combat. A la fin Jack Burke avait la quasi-totalité des os des deux mains brisés, et envisagea de mettre fin à sa carrière de boxeur.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre