Sciences

Pourquoi le robot Xénobot est unique ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Des chercheurs américains viennent de mettre au point, à l’aide d’un ordinateur, un robot d’un nouveau genre. À mi-chemin entre un être vivant et une machine, ce singulier robot, nommé “Xenobot”, aura sans doute de nombreuses applications pratiques.

Un robot pas comme les autres

Xenobot est une véritable création “sui generis”. Il est en effet le seul de son espèce. Les scientifiques l’ont conçu à partir des cellules souches d’une petite grenouille africaine. C’est sur l’embryon de ce batracien que les équipes de chercheurs ont prélevé des cellules issues de la peau et du cœur.

En fonction des demandes des chercheurs, un ordinateur s’est chargé, sur la base d’un programme précis, de donner une forme au robot. Avant d’y parvenir, il a imaginé diverses solutions. Testant chacune d’entre elles, le programme informatique a fini par retenir la forme qui devait convenir le mieux aux exigences des scientifiques.

Ne pouvant être comparé à aucune espèce répertoriée, cet être minuscule, mesurant moins d’un millimètre, est capable de se mouvoir. Il ne ressemble à rien de connu sur terre.

Cet organisme, dont l’espérance de vie ne dépasse pas une dizaine de jours, a d’autres particularités. Biodégradable, il est même capable de se régénérer et de survivre à une blessure.

Un robot très utile

Ses concepteurs ont déjà assigné plusieurs missions à Xenobot. Son utilisation en médecine semble très prometteuse. Sa taille et ses caractères propres faciliteraient son déplacement à l’intérieur du corps humain.

Cette particularité permettrait d’éviter des interventions chirurgicales et de pratiquer ainsi des traitements moins invasifs.

Une telle faculté pourrait être utilisée pour transporter des médicaments dans l’organisme ou nettoyer des artères. Ce robot se verrait encore attribuer d’autres emplois, comme la détection de matériaux radioactifs ou la récupération de minuscules fragments de plastique, perdus au fond de l’océan.

Un des objectifs des chercheurs serait de généraliser ces robots d’un nouveau style. Ils seraient plus individualisés et chacun serait assigné à une tâche spécifique. Pour le moment, les scientifiques ne connaissent pas toutes les potentialités de ces petits êtres. Des recherches ultérieures permettront sans doute d’aboutir à de nouvelles fonctionnalités.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre