Voyage

Pourquoi le Costa Rica adopte le hastag #stopanimalselfies ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Au Costa-Rica, pouvoirs publics, associations et acteurs du tourisme se sont lancés dans une campagne, sur les réseaux sociaux, pour inciter les touristes à prendre des photos plus responsables avec les animaux sauvages. Cette pratique, très répandue, comporte des dangers aussi bien pour les personnes que pour les animaux.

Une campagne devenue indispensable

Pays à la faune très riche, le Costa-Rica abrite, à lui seul, plus 5% de la biodiversité mondiale. Or, ce patrimoine naturel inestimable est menacé par une pratique douteuse. Elle consiste à prendre un selfie en compagnie d’un animal sauvage.

Les organisateurs de circuits touristiques prévoient souvent ce genre d’activités. Or ces photos, par les manipulations qu’elles supposent, peuvent stresser des animaux perturbés dans leurs habitudes et exposer les touristes à des morsures dangereuses.

C’est pour éviter de tels désagréments et protéger des animaux souvent menacés par ailleurs qu’une vaste campagne a été lancée sur les réseaux sociaux. Elle est d’autant plus nécessaire que le Costa-Rica est un des pays qui tolèrent le plus cette pratique.

Cette campagne encourage les internautes à respecter des règles précises pour photographier les animaux. Elle leur demande aussi se faire photographier avec des peluches et de publier les clichés sur les réseaux sociaux.

C’est une manière de sensibiliser les internautes aux menaces que les selfies pris avec des animaux sauvages font peser sur la bonne conservation du milieu naturel.

Des règles à respecter

Cette campagne, appelée “Stop Animal Selfies”, rappelle aux touristes les bonnes pratiques à respecter en matière de photographie d’animaux.

Elle les incite notamment à observer les animaux à une distance raisonnable. Chacun doit respecter leurs habitudes de vie et éviter de les perturber par des poursuites intempestives ou des gestes inappropriés.

Il n’est donc pas question d’attraper ces animaux et de les retirer ainsi, de façon brutale, de leur habitat naturel. Il est donc exclu de les attirer par de la nourriture ou de toute autre manière.

Il convient donc, sous la conduite de guides responsables, de se limiter à l’observation de la vie animale telle qu’elle peut se présenter à une personne respectueuse de son déroulement habituel.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre