Histoire

Pourquoi l’arnaque de Louis Einricht est célèbre ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
L’Histoire est riche de héros, mais aussi d’escrocs en tout genre. L’un d’entre eux, Louis Einricht, est parvenu à réaliser une arnaque depuis restée célèbre. En effet, en pleine Première Guerre mondiale, cet ingénieur américain a fait croire qu’il venait d’inventer un carburant au mélange secret, bien plus efficace que l’essence traditionnelle. Parmi ses victimes crédules, s’est notamment trouvé un certain Henri Ford…

Un carburant miracle

1916 : la Première Guerre mondiale fait rage en Europe. Sans surprise, les prix du pétrole décollent en conséquence et quelques businessmen y voient une excellente opportunité pour faire fructifier leurs affaires.

Parmi eux, un certain ingénieur américain nommé Louis Einricht convoque la presse pour faire une annonce sensationnelle : il est l’inventeur d’un carburant qui coûte 30 fois moins cher que l’essence traditionnelle !

La recette de sa mixture est évidemment présentée comme étant secrète, mais Einricht fait tout de même tester son carburant miracle, en démarrant une voiture devant une assistance médusée de journalistes locaux.

Très vite, la nouvelle fait grand bruit et des industriels accourent, dont un certain Henry Ford, détenteur de la compagnie du même nom.

La découverte de la supercherie

Pour le convaincre de lui céder le brevet de son invention, Henry Ford offre à Louis Einricht une voiture neuve et 10 000 dollars (ce qui, à l’époque, équivalait à une fortune) en guise d’avance.

Pressentant une énorme opportunité, l’ingénieur véreux s’arrange pour faire fuiter la proposition dans la presse. Son objectif est alors de faire monter les enchères.

Le calcul s’avère payant, puisque après un article du “New York Times”, un autre industriel offre à Einricht la coquette somme d’un million de dollars, pour acquérir la fameuse recette du carburant.

D’abord inquiet, Henry Ford devient finalement furieux en découvrant le pot aux roses
En réalité, la fameuse “solution miracle” se composait d’eau, d’acétone et d’acétylène : soit un mélange beaucoup plus cher que et dangereux que l’essence traditionnelle.

Évidemment, ce réveil bien tardif n’empêcha pas Louis Einricht de s’exiler très loin, en compagnie d’une Ford toute neuve et d’un joli pactole.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre