Voyage

Pourquoi la ville de Masdar est unique ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
En construction depuis 2008, la ville nouvelle de Masdar, dans l’émirat d’Abu Dhabi, devrait être terminée entre 2020 et 2025. Si cette ville est unique, c’est que ces concepteurs ont voulu en faire une cité entièrement écologique.

Un projet grandiose

À une vingtaine de kilomètres de la ville d’Abu Dhabi, se dresse, au milieu des grues, une ville en construction. Autour de Masdar, et de tous côtés, s’étend un désert aride.

Cet ambitieux projet a débuté en 2008. La ville devait s’élever en quelques années. Mais la crise de 2008 et un moindre rendement de la manne pétrolière en ont décidé autrement. Pourtant, Masdar est de nouveau en chantier.

Au milieu des années 2020, elle devrait compter plus de 10.000 habitants et abriter une population de 40.000 âmes à l’horizon 2030. À ce moment-là, des immeubles s’élèveront sur l’ensemble du périmètre urbain de 6 kilomètres carrés.

Les bâtiments, dessinés par un architecte britannique, mêlent un aspect contemporain à des motifs arabes traditionnels. Centres commerciaux et sièges sociaux d’entreprises se partagent une partie de la surface urbaine.

Une ville écologique

Mais ce qui fait la singularité de cette ville, c’est la volonté d’en faire une cité entièrement écologique. Dans ce but, ses concepteurs ont fait le pari de n’utiliser que des énergies renouvelables et produites sur place.

De nombreuses installations photovoltaïques devraient ainsi fournir une bonne part de l’énergie nécessaire à la production de l’électricité et de l’eau chaude. Grâce à une sorte d’arbre à vent, l’énergie éolienne, captée à son tour, devrait ventiler les rues.

Il est également question d’exploiter la géothermie et de tester d’autres formes d’énergies renouvelables qui, comme l’énergie à l’hydrogène ou l’énergie marine, favorisent également la transition énergétique. Masdar a d’ailleurs l’ambition de devenir une des vitrines mondiales en la matière.

Surélevée, la ville est en mesure d’abriter un réseau de transport souterrain, sillonné par des véhicules électriques. Mue de la même manière, une navette sans conducteur transportera aussi des passagers.

Les habitants pourront ainsi profiter de l’air pur et de la tranquillité de rues débarrassées de leurs voitures. Un autre objectif majeur de ce projet est de ne produire aucun déchet non recyclable.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre