Incroyable !

Pourquoi la première bombe atomique explosa aux Etats-Unis ?

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Brutales et inhumaines, les images d’Hiroshima et de Nagasaki hantent encore les esprits de beaucoup de personnes. Pourtant, en ce temps-là, les Américains n’en étaient pas à leur premier coup d’essai.
En effet, la première bombe atomique de l’Histoire a bien explosé au “pays de l’Oncle Sam”.

Une arme de destruction massive

Un champignon de fumée, surplombant un paysage désolé : voilà ce qu’évoque l’expression de “bombe atomique”.

Avant de hanter les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki, ce terrifiant spectacle pouvait être observé du côté d’Alamogordo, dans le Nouveau-Mexique (aux États-Unis).

En effet, le 16 juillet 1945, l’état-major américain décida de faire le test d’une nouvelle arme encore plus létale que toutes celles que l’humanité avait alors connues.

Sur les lieux, étaient bien présents les scientifiques du “projet Manhattan” (lancé en 1942).

Pendant ce temps-là, une autre de leurs créations (la bombe à fission “Little Boy”, qui avait été embarquée la veille) faisait son chemin à destination de l’île de Tinian, dans le Pacifique.

Une nouvelle ère

Concluant sur les plans militaire et logistique, l’essai atomique de Trinity (dont la bombe était faite à partir d’un excédent de plutonium) préfigurait, d’une part, un succès futur dans la guerre que les États-Unis menaient à l’Allemagne nazie et à ses alliés.

D’autre part, cependant, le transport des deux bombes en direction du Japon obéissait à un projet prévu depuis bien plus longtemps, du côté américain.

En bombardant un ennemi aussi puissant durant la guerre, les États-Unis espéraient en effet s’imposer comme la puissance dominante de l’imminente ère atomique.

C’est dans cette optique qu’une bombe à l’uranium (“Little Boy”) fut larguée sur Hiroshima, le 6 août 1945 ; tandis qu’une autre (“Fat Man”), faite au plutonium, fut employée pour détruire la ville de Nagasaki, le 9 août de la même année.

Bien qu’étant confortés dans leur statut de puissance nucléaire, les États-Unis poursuivirent tout de même leur course à l’armement durant la guerre froide.

Une opposition entre deux superpuissances qui déboucha sur 55 essais nucléaires annuels (en moyenne), entre l’année 1955 et l’année 1989…

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre