Sciences

Pourquoi irradie-t-on les aliments ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
L’irradiation, ou ionisation, est employée pour conserver les aliments et détruire les micro-organismes qui auraient pu s’y développer. Cette méthode, qui utilise notamment les rayons X ou gamma, comporte des avantages mais aussi quelques inconvénients.

Les avantages de l’irradiation des aliments

Exposés à un rayonnement ionisant, les aliments se conserveraient mieux. On pourrait ainsi les transporter plus longtemps et dans des conditions optimales. Par ailleurs, cette méthode permettrait la destruction de certaines espèces de bactéries ou de champignons.

Les aliments seraient aussi débarrassés, par ce moyen, de l’action des insectes et du développement de leurs larves.

Traités de cette manière, les oignons, les pommes de terre ou d’autres tubercules ne pourraient pas non plus germer. L’irradiation des aliments peut même se faire à travers les emballages.

Au contraire de certaines idées reçues, l’exposition au rayonnement ne rend pas les aliments radioactifs. D’une manière générale, les autorités sanitaires, en France comme dans certains pays européens, ne considèrent pas ce procédé comme nocif pour la santé.

Aussi en autorisent-elles l’emploi pour un certain nombre d’aliments, à condition que ce traitement particulier soit mentionné sur les étiquettes des produits concernés et que les doses prescrites pour les différentes catégories d’aliments soient respectées.

Des limites à prendre en compte

Certains membres de la communauté scientifiques insistent cependant sur la nécessité de ne pas dépasser une certaine puissance de rayonnement, exprimée en kilograys. Au-delà de doses bien définies, le rayonnement ionisant pourrait altérer certains nutriments.

D’autres rappellent que, dans certains cas, l’irradiation pourrait modifier la consistance ainsi que les qualités gustatives et nutritives de certains aliments. Ils notent aussi que l’efficacité du traitement dépend d’une durée d’exposition au rayonnement qui ne serait pas toujours respectée.

Mais certains chercheurs vont plus loin. Ils doutent en effet de l’innocuité du procédé. Pour eux, cette irradiation pourrait, dans certains cas, entraîner la formation de dérivés cancérigènes. Par ailleurs, des animaux soumis à une irradiation plus massive auraient développé des troubles neurologiques.

Pour l’instant, les résultats de ces recherches, jugés peu concluants par les autorités sanitaires compétentes, ne semblent pas devoir remettre en cause l’utilisation de cette méthode.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre