Sciences

Pourquoi la grêle tombe moins longtemps que la pluie ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Les averses de grêle sont spectaculaires et causent souvent des dégâts. Par chance, elles ne durent pas longtemps et sont plus courtes que les averses de pluie. Cette brièveté est due aux conditions dans lesquelles se forment les grêlons.

La formation des grêlons

Les grêlons sont de petits morceaux de glace qui, comme la pluie, tombent du ciel. Ils se forment dans des nuages appelés cumulonimbus. Ces nuages denses sont aussi ceux où naissent les orages.

Ils apparaissent à la jonction de deux masses d’air, l’une chaude et l’autre froide. Cette disposition provoque un violent mouvement ascendant, qui entraîne les gouttes de pluie vers le haut du nuage, qui est la partie la plus froide.

Elles gèlent alors, donnant naissance à des grêlons, qui se forment souvent autour d’un élément solide, comme une poussière par exemple. Une fois formés, les grêlons sont attirés vers le bas et tombent sur le sol en averses.

Si le courant ascendant est assez fort, le grêlon demeure en suspension dans le nuage, s’agrégeant d’autres gouttelettes. C’est ce qui explique la formation de grêlons plus volumineux.

Des averses de grêle plus courtes

Il est rare que les averses de grêle durent plus de dix minutes. Si elles cessent aussi vite, c’est d’abord parce qu’elles ne se produisent qu’en une zone bien précise. Les grêlons se se forment en effet que dans les cumulonimbus, au point de rencontre entre l’air chaud et l’air froid qui constituent ces nuages.

Comme ils n’apparaissent que dans cette partie du nuage, et non dans toute son étendue, les averses de grêle s’épuisent donc plus vite. Par ailleurs, ces nuages d’orage circulent rapidement.

Ils entraînent donc dans leur course des grêlons qui ne tombent jamais très longtemps sur un même endroit. Enfin, les grêlons ont besoin, pour apparaître, de l’air chaud qui contribue à la formation du nuage et du courant ascendant qui le caractérise.

Or cette masse d’air chaud s’épuise souvent assez vite. Sans elle, et le mouvement qu’elle alimente, les grêlons ne se forment plus et l’averse s’arrête. Au contraire, d’autres nuages, plus compacts et moins mobiles, provoquent des averses de pluie durables.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre