Santé

Pourquoi dort-on moins en vieillissant ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

Avec le temps, le sommeil semble s’altérer peu à peu. Au-delà de la soixantaine, les nuits paraissent plus agitées et les réveils nocturnes plus nombreux. On ne peut donc pas dire que les seniors dorment moins, mais que leur sommeil est, pour certaines raisons, de moins bonne qualité.

Une différence dans la structure du sommeil

Ce n’est pas vraiment le temps de sommeil, mais sa qualité qui se modifie avec le temps. Après 60 ans, certains mécanismes de régulation du sommeil fonctionnent en effet moins bien. C’est le cas de la pression du sommeil, appelée également processus homéostatique. Celui-ci impose le sommeil en fonction du temps écoulé.

Pendant que nous sommes éveillés, l’organisme absorbe des substances hypnogènes, c’est-à-dire qui incitent au sommeil. C’est notamment le cas de la sérotonine. Plus le temps de veille est long, permettant à ces substances de s’accumuler dans le cerveau, plus l’envie de dormir devient irrésistible.

Or, cette pression du sommeil est moins vive chez les seniors. Cela est dû en partie à une moins bonne régulation des substances provoquant le sommeil. L’altération de ce mécanisme se traduit par une diminution du sommeil lent profond, qui précède la phase du sommeil paradoxal.

Cette perturbation des cycles du sommeil, chez les seniors, explique la fréquence des nuits agitées, ponctuées d’éveils nocturnes. L’altération du sommeil profond, plus sensible chez les hommes, peut également entraîner des troubles de la mémoire.

La modification de l’horloge biologique

Notre organisme est conçu génétiquement pour suivre un rythme d’environ 24 heures. Cette horloge biologique est influencée par d’autres facteurs que les gènes, comme la lumière, la température ou encore l’exercice physique. C’est cette horloge qui prévient en quelque sorte que le moment de dormir est venu.

Or, cette horloge, qui est rythmée par l’alternance du jour et de la nuit, ne fonctionne pas de la même manière chez les seniors.

Dans leur cas, le signal du sommeil n’intervient pas au même moment que chez des personnes plus jeunes. Il est également moins marqué, ce qui peut entraîner une distinction moins nette entre la veille et le sommeil. Cette modification de l’horloge biologique est donc responsable, elle aussi, de la relative médiocrité du sommeil des seniors.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre