Sciences

Pourquoi dit-on que les flamants roses sont très fidèles ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

Les flamants roses semblent avoir un comportement social qui, à maints égards, semble se rapprocher de celui des humains. Des éthologues britanniques ont en effet noté, dans leurs populations, une étonnante stabilité de leurs relations sociales.

Des oiseaux fidèles en amour…

Des colonies de flamants roses, rassemblées dans des réserves naturelles, ont été observées, des années durant, par une équipe de chercheurs britanniques.

Ils savaient déjà que ces oiseaux, qui vivent longtemps, surtout en captivité, formaient des couples monogames. Quand les partenaires se sont choisis, ils restent ensemble tout au long de la période de reproduction.

Le mâle comme la femelle construisent alors le nid, couvent les œufs et nourrissent les petits. Mais cette cohabitation se prolonge au-delà de cette période d’accouplement et de sevrage des poussins.

En effet, les couples de flamants roses passent de longs moments ensemble, chaque partenaire continuant à rechercher la compagnie de l’autre.

…Et en amitié

Mais, ce qui peut sembler plus étonnant a priori, cette fidélité ne se manifesterait pas seulement dans les relations de couple. Chaque flamant rose, mâle ou femelle, semblerait préférer la compagnie d’un ou de plusieurs de ses congénères.

Ces oiseaux se grouperaient ainsi par l’effet d’affinités électives mystérieuses, formant des paires ou des trios d’amis fidèles. Ces petits groupes, bien reconnaissables, auraient tendance à s’isoler au sein de la colonie.

Ces relations amicales seraient moins intenses à certaines périodes de l’année. Elles seraient éclipsées, en été, par le renforcement des liens de couple, nécessaires à la reproduction. Les liens d’amitié connaîtraient aussi un certain relâchement au moment du printemps.

Si les flamants roses choisissent leurs amis, ils semblent aussi manifester une certaine antipathie à l’égard de certains membres du groupe.

Cette construction de liens sociaux solides et durables doit sans doute jouer un rôle notable dans la survie des animaux au sein de leur milieu naturel. En tous cas, elle doit être prise en compte, par les parcs animaliers, dans l’organisation du transfert de ces oiseaux.

Dans ce cas, il faut veiller à ne pas séparer des flamants roses entretenant des liens d’amitié. Les effets sur leur santé seraient sans doute sensibles.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre