Célébrités

Pourquoi Alfred Hitchcock faisait-il une apparition dans tous ses films ?

Abonnez-vous au podcast “Célébrités” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Réalisateur de renom, Alfred Hitchcock est incontestablement un des grands maîtres du suspense cinématographique. Mais sa particularité ne résidait pas dans sa seule faculté à intriguer ses spectateurs. En effet, le réalisateur britannique avait pour habitude de faire une apparition dans chacun de ses films.
Pour quelles raisons, exactement ?

Quand le réalisateur passe devant la caméra

Alfred Hitchcock a littéralement intrigué des générations de cinéphiles. Maître du suspense, le réalisateur britannique savait en effet comment tenir ses spectateurs en haleine. Du mystère, justement, le cinéaste en gardait également pour sa mise en scène. En effet, il est bien connu qu’Alfred Hitchcock aimait faire au moins une apparition dans quasiment chacun de ses films.

Peu banale à l’époque, la pratique avait de quoi étonner les spectateurs ; lesquels s’amusaient, alors, à dénicher le plan où le cinéaste ferait son fameux passage.

Au total, sur plus de 50 ans de carrière, on compte donc 37 apparitions d’Alfred Hitchcock dans ses propres films. Des scènes qui – mises bout à bout – équivalent à 5 minutes de passage à l’écran.

Une nécessité, puis une superstition

Marque de fabrique du réalisateur, le « caméo » d’Alfred Hitchcock est né presque par hasard.

En effet, les premières apparitions du Britannique sont avant tout guidées par la nécessité de « faire le nombre à l’écran » parmi les figurants de ses premiers films (dont le budget était loin d’être important).
Ainsi, le premier rôle de Hitchcock a lieu dans le film « The Lodger », en 1927, pour des raisons purement utilitaires.

Par la suite, cependant, les apparitions finissent par relever du « jeu » et même de la superstition.
De ce fait, à part quelques films (comme « Le Jardin du Plaisir » (1925) ou « Le Masque de cuir » (1927)), la plupart des productions du réalisateur britannique comporte une de ses (brèves) apparitions.

Par la suite, face à la ferveur de ses fans les plus acharnés, Alfred Hitchcock choisira toutefois de placer toutes ses interventions dès les premières minutes des films qu’il réalise ; une manière de délester le spectateur, pour qu’il puisse rapidement se plonger dans l’intrigue palpitante de ses « thrillers ».

Pour Alfred Hitchcock, c’était bien entendu le cinéma qui comptait avant tout.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre