Sciences

Quelles sont les populations les plus honnêtes ?

honnete

S'abonner au podcast
La question consiste ici à se demander quelles sont les peuples les plus honnêtes quand il s’agit de rendre un portefeuille. Existe-t-il des pays où l’on est plus honnête qu’ailleurs ?

Cette question n’est pas si bête car même si a priori on peut penser que l’être humain est profondément fait de la même matière, partout sur Terre, et que donc son degré d’honnêteté est le même, il semble bien qu’il y ait des disparités étonnantes entre les nations.

Pour répondre à cette interrogation, une équipe de chercheurs a testé le civisme de milliers de personnes dans des dizaines de pays. Tous placés dans la même situation: face à un porte monnaie qui semblait « perdu ». Ainsi plus de 17.000 portefeuilles parfaitement identiques ont été déposés dans des hôtels, banques ou commissariats, près de 400 fois par pays. Les auteurs de l’étude déclaraient à chaque fois à un employé avoir trouvé le portefeuille par terre et lui demandait de s’en occuper, puis partait. Dans chaque porte monnaie se trouvaient des cartes de visite avec une adresse mail pour contacter le propriétaire.

L’article exposant les résultats et publié dans la revue Science, révèlent que dans cette situation les Suisses et les nations scandinaves sont les plus honnêtes. Alors qu’en bas du classement se trouvent les chinois, marocains et péruviens.

Si de grandes différences apparaissent donc selon les pays, en revanche, un phénomène particulier se retrouve partout: plus il y avait d’argent dans le porte monnaie, plus les gens contactaient le propriétaire. Pour être plus précis: 40 % des portefeuilles sans argent ont été rendus, alors que s’ils contenaient de l’argent il étaient rendus à 51 %.

Ainsi l’honnêteté n’a rien à voir avec l’appât du gain. L’intérêt matériel n’a pas d’influence sur le degré d’honnêteté.

Comment expliquer ces résultats ? Les chercheurs estiment qu’il faut considérer que deux facteurs jouent un rôle prépondérant: l’altruisme (qui est jugé d’autant plus important que la somme est conséquente) et l’image de soi (la crainte de se voir en voleur), dont la dépréciation est proportionnelle au montant. Les auteurs de l’étude indiquent: « Quand les gens peuvent profiter grandement d’un comportement malhonnête, le désir de tricher augmente, mais le coût psychologique de se voir soi-même comme un voleur augmente aussi – et parfois, celui-ci domine celui-là ».

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre