Sciences

Les planètes glacées peuvent-elles abriter la vie ?

pla

S'abonner au podcast
Depuis toujours les scientifiques s’accordent à penser que des températures modérées étaient une des conditions nécessaires à l’apparition et au maintien de la vie sur une planète. Pourtant, une étude récente suggère que même une planète glacée pourrait en abriter des traces.

Cette hypothèse sur le maintien de la vie sur des planètes glacées s’inspirent en partie du lointain passé de la Terre. Notre planète aurait en effet connu au moins trois périodes de glaciation globale.

Or, ces épisodes “boules de neige”, comme on les appelle, n’auraient pas mis fin à toute forme de vie. Celle-ci se serait réfugiée au fond des océans, mais aussi à la surface des terres. C’est ainsi que la vie aurait pu trouver un abri dans des trous ménagés dans la glace, appelés cryoconites.

Il est également à noter que, même durant ces périodes de glaciation, une certaine activité volcanique s’est maintenue et que des sources d’eau chaude ont pu continuer à abriter la vie.

Ainsi une étude récente qui s’intéresse à certaines exoplanètes, situées en dehors du système solaire conclue que sur certaines d’entre elles, des planètes glacées, malgré des conditions extrêmes, la vie pourrait s’y être maintenu.

Avant la parution de cette étude, la communauté scientifique n’en était pas convaincue. Elle pensait en effet qu’une glaciation globale de ces planètes se traduisait par une diminution drastique du dioxyde de carbone. Sans cet élément, qui permet la photosynthèse des plantes et la respiration des êtres vivants, pas de vie possible. De même, la pluie, qui joue un rôle essentiel dans ce processus, ne pouvait pas tomber dans cette atmosphère glacée.

Or, les observations rassemblées dans cette étude semblent démontrer que, même sur ces planètes glacées, l’émission de dioxyde de carbone a continué. Une seule conclusion s’imposait : des îlots tempérés existaient sur ces planètes et des précipitations épisodiques s’y produisaient.

Élargissant le champ de leurs hypothèses, les auteurs de cette étude considèrent que ces planètes glacées pouvaient connaître, en leur centre, des températures modérées et même receler des nappes d’eau liquide.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre