Santé

Pourquoi la pierre d’alun est-elle recommandée ?

alun

S'abonner sur iTunes à la chaine Santé
Si la pierre d’alun fait de plus en plus parler d’elle c’est en raison des anti-transpirants classiques qui contiennent pour la plupart des sels d’aluminium. Ces derniers régulent le flux de transpiration en bloquant les pores de la peau. Or certaines études tendent à montrer le danger de ces sels pour la santé. Certes le sel d’aluminium n’est pas un perturbateur endocrinien mais il pourrait être impliqué dans des processus cancérigènes et être toxique pour le cerveau et en particulier la mémoire.

La pierre d’alun est elle, présentée comme une alternative naturelle. Cet étrange nom d’ “alun” signifie “sel” en grec et se trouve être un minéral présent naturellement en Asie Mineure et en Amérique du Sud. Il est connu depuis très longtemps puisque déjà les Égyptiens et les Romains s’en servaient pour teindre et peindre. Il a également servi à clarifier l’eau dans les réservoirs et comme remède contre les aphtes et les saignements de la peau après le rasage.

Il existe deux types de pierre d’alun. D’abord la version que l’on trouve dans la nature qui est composée de sulfate double d’aluminium et de potassium. Et la version reconstituée ou de synthèse faite de sulfate d’aluminium et d’ammonium. Dans les deux cas elle contient donc de l’aluminium.

Certes la pierre d’alun naturelle est un anti-transpirant car elle bouche mécaniquement les glandes sudoripares et limite la transpiration. Mais elle n’est peut être pas le produit miracle que certains décrivent.

D’abord un grand nombre de personnes rapportent des irritations après s’en être servi; des rougeurs surtout sur les peaux sensibles.

Puis de toute façon cette pierre contient de l’aluminium, tout comme les déodorants classiques; même si la plupart des fabricants se veulent rassurant et indiquent que sa teneur en aluminium au moment de l’application de la pierre mouillée sur la peau est inférieur au seuil de 0,6 % (le seuil limite autorisé), et qu’il n’y a donc aucun risque à l’utiliser.

Si la pierre d’alun reste une alternative aux déodorants classiques, il existe d’autres solutions permettant d’éviter complètement l’aluminium, comme le Bacti-Pur à diluer dans de l’eau ou du bicarbonate de soude. Utilisé pur sous les aisselles ou intégré à des recettes de déodorant maison, cet actif neutralise les bactéries responsables des mauvaises odeurs.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre