Culture Générale

Pourquoi personne ne fut jamais “jeté aux oubliettes” ?

oub

S'abonner au podcast
Pour la plupart d’entre nous et ce depuis le 19e siècle, les oubliettes désignent un cachot où l’on enfermait ceux qui étaient condamnés à la prison à vie. Il pouvait aussi s’agir d’une fosse couverte d’une trappe où l’on faisait tomber ceux dont on voulait se débarrasser. Et au sens figuré, le terme désigne l’endroit où l’on relègue quelque chose ou quelqu’un qu’on veut oublier.

Pourtant jamais personne n’a été jeté aux oubliettes. Et pour cause: les oubliettes désignaient dans les châteaux forts médiévaux non pas un cachot ou une fosse, mais les réserves de nourriture. Elles n’étaient donc pas utilisées pour y mettre des hommes !

Situées sous le donjon, c’est à dire la tour principale du château, dans de grandes salles en sous-sol, on y accédait la plupart du temps par une échelle et non par une porte afin qu’aucun animal (souris ou insectes) ne puisse y entrer. Durant l’hiver la température y était si basse qu’on pouvait y entreposer de la glace.

Malgré ce, depuis deux siècles on prétend que des prisonniers y furent jetés. En réalité au Moyen Age les personnes qui attendaient leur jugement étaient enfermées dans un cachot, que l’on nommait également “cul-de-basse-fosse” puis soit payaient une amende, étaient exposés au pilori ou bien executés. Mais la prison au sens où nous l’entendons de nos jours ne faisait partie de la gamme des sanctions médiévales. En effet de l’Antiquité jusqu’au haut Moyen Âge l’existence de la prison se limite au carcer romain, à quelques donjons et à la célèbre « prison pour dettes » (une détention préventive et non un châtiment, dont le but était de contraindre le condamné à payer ses dettes).

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre