Voyage

Quelle est la légende du château de Commarque ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Situé à proximité d’éminents sites préhistoriques, les ruines du château de Commarque se dressent au cœur de la vallée de la Vézère, dans le Périgord noir. Fondée au XIIe siècle, cette forteresse eut son heure de gloire durant la guerre de Cent Ans. Aujourd’hui encore, ses vestiges seraient hantés par un singulier fantôme.

Une histoire mouvementée

Construit au XIIe siècle, le château fait d’abord partie du fief de la famille de Commarque. Comme beaucoup de castels de cette époque, il se réduit d’abord à une simple tour en bois, dont la fonction est de surveiller la vallée.

Puis l’ordre militaire des Hospitaliers de Saint-Jean l’occupe un temps, avant de le vendre à la famille de Beynac. Sous sa houlette, la tour en bois se transforme en donjon de pierre, que les seigneurs adaptent à sa fonction défensive, notamment à la fin du XIVe siècle.

Durant la guerre de Cent Ans, les châtelains défendent la forteresse, qui est pourtant prise par les Anglais en 1406. Dès lors, le déclin commence et le château est abandonné dans le courant du XVIe siècle.

Un étrange spectre

On raconte une curieuse légende à propos du château de Commarque. Elle tire son origine d’un événement tragique, qui se serait déroulé au XVe siècle. À cette époque, deux familles rivales, les Commarque et les Beynac, se livraient une guerre impitoyable pour agrandir leurs domaines respectifs.

Malgré cette rivalité sans merci, la fille du comte de Commarque tombe sous le charme du fils de l’ennemi de son père. Celui-ci, furieux, tend un piège aux amoureux et emprisonne le gentilhomme qui avait eu le malheur de s’éprendre de sa fille. Quelques mois plus tard, il est décapité dans le donjon du château, malgré les prières de la fille éplorée du comte.

Depuis cette tragédie, il paraît que le fantôme du cheval de la victime galope silencieusement dans les ruines du château. D’après les témoignages, il semble que ce fantôme équin affectionne les nuits de pleine lune.

Il ne ferait pas bon voir ce spectre. On murmure en effet que tous ceux qui l’auraient aperçu seraient morts de manière inexpliquée.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre