Santé

Les patients mentent-ils à leurs médecins ?

patient

S'abonner au podcast
Le rôle d’un médecin est de vous prescrire le traitement adapté à votre pathologie. Ce professionnel de la santé a également un devoir de prévention. Aussi il est indispensable d’être honnête lors d’une consultation. Or, une enquête publiée dans le journal Jama Medical Education vient de révéler que 70% des patients mentent à leur médecin. Le mensonge porte sur les habitudes alimentaires, les médicaments consommés et les activités physiques pratiquées.

Quel est l’intérêt de dissimuler ou de modifier certaines données à son médecin traitant ? L’une des premières raisons est la crainte d’être jugé négativement et la majorité des patients ne souhaitent pas recevoir une remontrance, même de la part d’un docteur.

Angela Fagerlin, à l’origine de cette étude a montré que les personnes qui mentent à leur généraliste souhaitent renvoyer une image plus valorisante. Leur peur est d’être considéré comme des individus peu soucieux de leur santé ou qui ne prennent pas les décisions adéquates. Ainsi lors d’une consultation, l’alcoolisme est souvent dissimulé alors que cette addiction est considérée comme la pire des maladies par les médecins.

La peur peut aussi conduire à certaines dérives. Certaines personnes oublient délibérément de réaliser certains examens de prévention de crainte de se découvrir une maladie grave. Cette politique de l’autruche est néfaste car elle empêche de découvrir des pathologies, qui prises à temps, se soignent très bien.

La honte peut également amener une personne à dissimuler certains faits. Avoir un rapport sexuel avec un inconnu sans protection est irresponsable et dangereux en raison des risques d’attraper une MST voire le SIDA. Or il existe sur le marché, des médicaments qui permettent de réduire les risques d’infection, mais pour être efficace, le traitement doit être pris dans les 48 heures après le rapport non protégé.

Certains patients n’hésitent pas à mentir à leur médecin pour obtenir des médicaments. À l’approche de l’été, les cabinets médicaux reçoivent la visite de femmes prétendant faire de la rétention d’eau ou souffrir de dépression. Ce mensonge a pour unique but d’obtenir une ordonnance pour des médicaments censés aider à faire perdre du poids.

Dissimuler ou falsifier des informations importantes peut avoir des conséquences sur la santé d’un patient. Ne disposant pas de tous les éléments nécessaires, le médecin peut négliger certaines pistes pour expliquer certaines pathologies, ne pas prescrire les bons examens pour identifier une maladie et poser un mauvais diagnostic.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre