Culture Générale

Peut-on mourir d’une balle à blanc ?

balle a blanc

S'abonner au podcast
La réponse est oui, et nous allons voir dans quelles conditions.

Une balle à blanc est une munition d’une arme dont la spécificité est qu’elle ne comporte pas de projectile. On dit « balle à blanc » mais en fait il n’y a même pas de balle dans ce qui devrait être nommé une cartouche à blanc.

Une cartouche à blanc donc, contient de la poudre dans un étui qui se trouve être le plus souvent en plastique, d’une couleur différente de celle des cartouches contenant une balle bien réelle. Elle est généralement utilisée dans le cadre de l’instruction et elle contient moins de poudre qu’une balle “réelle”.

Comme ces cartouches ne sont constituées que de poudre et de plastique il semble impossible qu’elle puisse tuer. Certes il est concevable qu’elles puissent blesser à cause de la pression acoustique, du gaz ou des résidus de poudre. On appelle ces blessures des  « lésions balistiques « sans projectile ». Mais elles peuvent aussi tuer. Dans une situation bien précise : les tirs à courte distance ou carrément à bout touchant. Dans ce cas une arme chargée à blanc peut tout à fait être léthale.

Citons un cas célèbre. En 1984, l’acteur Jon-Erik Hexum fut tué de cette manière, par un tir de cartouche à blanc. Il avait appuyé sur la détente d’un revolver de type 44 Magnum chargé à blanc contre sa tête, et l’onde de choc générée par l’explosion a pulvérisé dans son crane des fragments d’os directement dans son cerveau. L’acteur n’est pas mort sur le coup mais peu après.

De même en 2015 une personne fut tuée par un tir à blanc d’un pistolet dont le canon était placé contre sa poitrine. Le tir entraina une cavité, de multiples fractures du thorax, et de grands dégâts au niveau du cœur et de l’aorte. Tout cela étant uniquement dû  à la force d’éjection du gaz issu de la combustion de la poudre.

A propos des tirs à blancs vous le savez surement mais dans les pelotons d’exécution, il y a le plus souvent un ou plusieurs fusils chargés à blanc. Ceci est fait afin que les tireurs ne culpabilisent pas : aucun ne peut se dire avec certitude que c’est sa balle qui a tué le condamné à mort. Cependant un tireur ayant de l’expérience sait tout de suite en tirant si son fusil était chargé d’une arme à blanc ou pas. En effet une arme tirant à blanc ne produit pratiquement pas de recul au contraire d’une arme chargée classiquement.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre