Sciences

Pourquoi le “nombre d’or” fascine-t-il ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Le nombre d’or est un nombre très particulier que l’on représente le plus souvent par la lettre grecque φ (phi), en référence à Phidias, sculpteur et architecte grec du Parthénon à Athènes qui en 500 avant JC l’utilisa pour travailler sur la statue d’Athéna.

Ce nombre vaut 1,618. Et derrière il y a des décimales sans fin. Mais en réalité le nombre d’or n’est pas un nombre, plutôt le rapport entre deux nombres, une proportion. C’est pour cela qu’on l’appelle aussi « proportion divine ».

Deux nombres sont dits dans le rapport du nombre d’or ou dans la “divine proportion” comme on dit depuis la Renaissance, si le tout par rapport au plus grand est comme le plus grand par rapport au plus petit.

Maintenant revenons à la question initiale. Pourquoi ce nombre fascine-t-il ? Dès l’Antiquité, les savants et artistes croient à l’existence d’une proportion parfaite, qui respectée permet d’obtenir la beauté et l’harmonie. Et ils considèrent rapidement que cette proportion c’est précisément le nombre d’or. C’est ainsi que les Égyptiens l’utilisèrent pour la construction des grandes pyramides, ou qu’au 10ème siècle  on y recours pour la construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Quelques siècles plus tard, en 1498 Fra Luca Pacioli, un moine professeur de mathématiques, avec l’aide de Léonard de Vinci, écrit “De divina proportione” (la divine proportion); ouvrage entièrement consacré au nombre d’or. Et de façon plus contemporaine des peintres comme Dali et Picasso ou des architectes comme Le Corbusier, l’ont utilisé.
Mais aussi de grands mathématiciens et physiciens l’ont étudié et appliqué, et il a servi à construire des avions comme le Concorde ou les F5.

Par ailleurs ce nombre semble être consubstanciel aux hommes. En effet si on demande à des personnes de dessiner un rectangle quelconque, ils dessineront dans une proportion des ¾ un rectangle respectant le divine proportion !

Enfin on le retrouve dans la nature même, sur les coquilles d’escargot, des plantes ou les proportions du corps humain.

Source

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre