Histoire

Pourquoi Napoléon a-t-il cédé la Louisiane ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Bien plus grande que l’État américain portant aujourd’hui le même nom, la Louisiane était un gigantesque territoire qui – jusqu’au début du XIXe siècle – appartenait encore aux Français. Sa vente à la toute jeune république américaine (1803), décidée par Napoléon lui-même, répondait alors à une logique à la fois commerciale, diplomatique et militaire.

Un choix stratégique

Vaste territoire de la Nouvelle-France, la Louisiane occupe, au XVIIIe siècle, tout le bassin du Mississippi, du Golfe du Mexique jusqu’au Canada.

Ainsi, cette région principalement colonisée sous le règne de Louis XIV (auquel elle doit son nom) à l’aide d’explorateurs renommés – comme Cavelier de la Salle et Antoine de La Mothe-Cadillac – constituait l’essentiel de l’empire colonial français dans le Nouveau Monde.

Toutefois en 1763 – après une cuisante défaite enregistrée lors de la guerre de Sept Ans – la France signe le traité de Paris qui la contraint à céder la rive occidentale du Mississippi aux Anglais, tandis que ce qui se trouve du côté de la rive orientale du fleuve revient à la couronne espagnole.

Après une parenthèse révolutionnaire qui maintient la France éloignée de toute préoccupation coloniale, l’arrivée de Napoléon au pouvoir marque un net changement dans le domaine diplomatique.
Le Premier Consul ambitionne, en effet, de reconstituer l’intégralité de l’empire colonial en Amérique et signe, par conséquent, un traité secret avec le roi d’Espagne, pour reprendre la rive droite du Mississippi (1800).

Les ardeurs du futur empereur des Français sont, toutefois, considérablement refroidies par la défaite marquante infligée aux troupes chargées de mater la révolte des Haïtiens.

Face à l’imminence d’une nouvelle guerre contre les Anglais, Napoléon doit donc changer de stratégie.

Une opération de grande envergure

Soucieux d’éviter la multiplication de fronts militaires, Napoléon décide finalement de vendre la Louisiane à la toute jeune république des États-Unis d’Amérique.

De cette manière, le stratège français espère assurer, à la fois, une neutralité américaine et une solide rentrée d’argent, tout en en empêchant les Anglais de mettre la main sur ce grand territoire.

Bien plus vaste que les colonies américaines d’alors, la Louisiane française (peuplée de seulement 50 000 colons et de quelques esclaves) séduit grandement les négociateurs états-uniens qui acceptent de payer 15 millions de dollars (ce qui correspondait, tout de même, à un montant équivalant une fois et demi leur produit intérieur brut) pour en faire l’acquisition.

Officialisée le 20 décembre 1803, la cession de la Louisiane marque ainsi un tournant décisif dans l’histoire américaine, tandis qu’elle met fin à la grande histoire française dans le Nouveau Monde, dont les seules colonies restantes ne sont plus – aux yeux de Napoléon lui-même – que “des confettis d’empire”.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre