Cerveau

Comment mémoriser une longue liste de mots facilement ?

memoriser


Pour écouter ce podcast veuillez cliquer sur le bouton “Lecture” ci-dessus ou vous abonner à la chaine “Matière grise” sur Apple Podcast ou Google Podcast.

Pour mémoriser de longues listes sans fournir d’effort particulier il faut utiliser un moyen mnémotechnique. Ces techniques de mémorisation fonctionnent par association d’idées. Elles font parfois référence à des mots qui ne signifient rien mais qui permettent de se souvenir de quelque chose, comme par exemple « quiquequoidonou » pour la liste des pronoms relatifs invariables.

Parmi tous les moyens mnémotechniques, les plus efficaces sont des associations d’idées qui créent des constructions mentales, des images, faciles à mémoriser soit parce qu’elles sont absurdes et donc marquent l’esprit, soit parce qu’elles sont familières à celui qui les invente.

Et pour être encore plus efficace il faut savoir que nous avons plus de facilité à nous souvenir de données rattachées à l’espace, ou aux personnes. Ceci car en rattachant la chose à mémoriser à un de ces deux corps de données, un sens, une image se dégage plus facilement.

Venons-en aux listes. Il existe différentes méthodes pour parvenir à les mémoriser, quelle que soit leur longueur. Certaines sont très efficaces mais requièrent un apprentissage initial comme la technique de la « liste-repère » utilisant les lettres de l’alphabet. Cette méthode consiste à associer chaque lettre à un objet qui lui ressemble (le plus possible), comme par exemple le A à un compas, le B à une paire de lunettes etc…. Puis on crée des associations avec la liste de mots à mémoriser. Par exemple si la liste commence par « noix de coco », on visualise le compas planté dans la noix, puis si le deuxième mot est « cheveux », on visualise un cheveu sur le verre des lunettes etc…. Mais cette technique a deux inconvénients : d’une part il faut apprendre les 26 objets correspondants aux 26 lettres et d’autre part elle ne permet pas de mémoriser plus de 26 mots, puisqu’il n’y a que 26 lettres dans l’alphabet.

Au contraire la technique que nous allons voir en détail ne nécessite aucun effort préalable. Elle marche tout de suite et vous permet de mémoriser immédiatement des listes de plusieurs dizaines de mots dans le bon ordre. Et ce, quelle que soit votre intelligence ou vos capacités naturelles de mémorisation.

Cette méthode est connue sous le nom « Méthode des loci » ou « Méthode des lieux » ou encore « Palais de la mémoire » ; « loci » étant le pluriel du mot latin « locus » signifiant « lieu » ou « endroit ». Il s’agit, comme son nom l’indique, d’une technique utilisant des lieux pour retenir une longue liste d’éléments dans un ordre donné.

Cette méthode mnémotechnique est très ancienne puisqu’elle est utilisée depuis l’Antiquité. Le poète Simonide de Céos semble en être le créateur. Au cours des siècles elle devint même si connue (car si efficace) qu’en 1584 éclata une grande controverse à son sujet. En effet en Angleterre les puritains se mirent à la rejeter car elle faisait appel selon eux à des pensées absurdes ou obscènes. Scandale il y eut, mais la méthode traversa les époques.

Sur quoi se base-t-elle ? On l’a dit, sur des lieux. Mais par n’importe lesquels. Des lieux que vous connaissez bien ou plutôt un trajet que vous connaissez bien. Car il va s’agir d’associer à chaque étape de ce trajet un mot de la liste à mémoriser. Certains créent un trajet dans un lieu fermé qu’ils connaissent bien comme leur maison. En ce qui me concerne je préfère conseiller de visualiser un trajet avec des étapes claires que vous effectuez réellement, dans la vraie vie en dehors de chez vous, afin que ces étapes soient le plus marquées possibles et que le trajet soit déjà présent dans notre mémoire à long terme.

A noter que ce trajet sera la même pour toujours. Vous n’en changerez plus, quelle que soit la liste de mots à mémoriser dans le futur.

Voici un exemple de trajet : visualisez le chemin qui va de chez vous jusqu’à la boulangerie la plus proche ou bien jusqu’à votre bureau. Peu importe, du moment que sur ce trajet vous avez en tête des étapes, des stations. Et en grand nombre si vous voulez retenir beaucoup de mots.

Par exemple mon trajet personnel va de chez moi jusqu’à l’école de mes enfants. Et sur ce trajet j’ai fixé des étapes. La première est de passer par mon garage, voilà ma première étape mentale. Ensuite sur le trajet je passe devant un restaurant, c’est ma deuxième étape. Ensuite il y a une descente sur la route, troisième étape etc…

Vous pouvez mettre autant d’étapes que vous souhaitez. Plus il y en a, plus vous pourrez mémoriser de mots.

Ensuite une fois que vous avez votre trajet avec les étapes, vous prenez la liste de mots et associez mentalement chaque mot à une étape, dans l’ordre. Par exemple si le premier mot de la liste est « cheval », je vais visualiser mentalement un cheval dans mon garage (qui est la première étape de mon trajet). Si le deuxième mot de la liste est « arc-en-ciel », je vois un arc-en-ciel au-dessus du restaurant (qui est ma deuxième étape). Enfin si le troisième mot est « micro-ondes », je visualise un micro-ondes qui roule dans la descente (qui est la troisième étape de mon trajet).

Chose importante : au moment de créer l’association mentale entre l’étape et le mot de la liste, ne craignez absolument pas l’absurde. Au contraire, votre cerveau retiendra d’autant mieux l’association si elle est improbable.

Ensuite pour citer les éléments de la liste dans le bon ordre il vous suffit de refaire mentalement le trajet. Vous verrez alors apparaitre à chaque étape l’association, l’image que vous avez créée et donc le mot correspondant. Vous serez ainsi capable de donner dans le bon ordre la liste complète, rien qu’en parcourant le trajet que vous connaissez. Cela sans aucun effort !

Cette technique est si célèbre et si efficace que tous ceux qui font preuve d’une mémoire remarquable lors de concours l’utilisent, avec parfois de légères variantes. Ainsi le champion du monde de mémoire Clemens Mayer a réussi à mémoriser 1 040 chiffres en une demi-heure, au moyen d’un parcours mental muni de 300 étapes.
On sait que tout un chacun peut grâce à cette méthode retenir chacune des cartes d’un jeu, dans l’ordre. Et cela peut aller très vite. Pour vous donner un ordre d’idée de la puissance de cette méthode, le record du monde pour cet exercice avec un seul paquet de cartes est établi à 20 secondes et 44 centièmes.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre