Sciences

Pourquoi Marshall McLuhan fut un visionnaire ?

terre

S'abonner au podcast
Marshall McLuhan est né en 1911 et mort 69 ans plus tard. Il n’assista donc pas à la naissance d’Internet. Pourtant à bien des égards il avait tout prévu.

Ce Canadien, professeur de littérature anglaise et théoricien de la communication, étudia les conséquences culturelles de l’imprimerie dans nos sociétés. Il en vint à la conclusion que le média de communication peut sur le long terme, prendre davantage d’importance que le contenu qu’il permet de véhiculer. Le média peut devenir un prolongement de nos sens et par voie de conséquence influer sur la manière dont nous abordons le monde et la société.

Mais son travail ne se limita pas à l’imprimerie. Et ses prédictions au sujet de l’ère numérique s’avèrent aujourd’hui particulièrement pertinentes.

En 1962, dans son ouvrage « La Galaxie Gutenberg » il considère que les Hommes ont traversé quatre âges : l’oralité, l’écriture, l’impression et l’électronique. Au sujet du dernier il décrit le monde comme un « village global » dans lequel l’information serait accessible à tous tout le temps, grâce à la technologie.

Alors que les ordinateurs existent à peine, et 10 ans avant la naissance du réseau Arpanet qui reliera des universités américianes entre elles, il prédit qu’ils deviendront un « instrument de recherche et de communication » indispensable pour ce dit « village global ». Ils permettront selon ses termes d’« améliorer la récupération des données, leur centralisation et leur accès ».
Il estime par ailleurs que l’ordinateur miniaturisé sera un instrument qui agira “comme une extension de la conscience de l’individu en basculant dans la sphère privée”.

Marshall McLuhan est également le premier a utilisé le mot « surfer » pour dire avoir un accès rapide à un grand nombre d’informations.

Enfin il aborda même un thème d’actualité, celui de la neutralité du web. Il exprima en effet la crainte que la « manipulation privée » du village global ne signifie la fin des médias libres, et que des « terres du village » appartenant à des sociétés privées ne conduisent à la fin des libertés individuelles .

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre