Voyage

Comment manger de la nourriture d’avion au sol ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
En dehors de ceux servis en première ou en classe affaires, les repas proposés par les compagnies aériennes ne sont pas toujours plébiscités par les passagers. Cette relative réticence n’a pas empêché le fondateur de la compagnie Air Asia de lancer des restaurants dont les menus sont en partie calqués sur ceux qui sont servis dans les avions.

Manger comme en avion

C’est le défi que s’est lancé le dirigeant d’Air Asia, la compagnie aérienne à bas coût. C’est à Kuala Lumpur, en Malaisie, que vient de s’ouvrir un restaurant “fast food” d’un nouveau genre.

En effet, une partie de sa carte est composée des plats servis à bord de ses avions. Si le patron d’Air Asia a cru percevoir, chez ses clients, un intérêt pour cette nouvelle formule, c’est que ces plats, très appréciés dans l’ensemble, permettent de découvrir des spécialités de la cuisine d’Asie du Sud-Est.

Les premiers clients du restaurant de Kuala Lumpur pourront ainsi savourer des brochettes satay, composées de poulet mariné dans une sauce à base de soja, du boeuf rendang, autre spécialité indonésienne, ou du nasi lemak, très apprécié en Malaisie.

Les objectifs d’une implantation destinée à s’étendre

Si le fondateur et patron d’Air Asia a décidé d’ouvrir ce restaurant, c’est d’abord pour mieux faire connaître toutes les saveurs d’une tradition culinaire spécifique. C’est dans ce but que des chefs renommés ont été appelés à élaborer la carte du restaurant.

Entrepreneur inventif, il a également décelé, avant ses concurrents, l’opportunité de conquérir une nouvelle clientèle. Soucieux de contribuer au développement des pays desservis par ses avions, il a aussi décidé de s’adresser à des producteurs locaux. C’est une manière de privilégier les circuits courts.

Dans l’esprit du fondateur d’Air Asia, cette initiative ne doit pas rester isolée. Il espère en effet que d’autres établissements pourront ouvrir dans un avenir très proche.

L’entrepreneur vise également d’autres marchés, comme la Chine, et même, à plus long terme, les États-Unis. Ce développement se ferait par le biais d’une franchise, qui permettrait au patron d’Air Asia de répandre sa marque et son savoir-faire au-delà des frontières.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre