Tech/Science

Pourquoi l’Ouzbékistan a coupé Internet ?

internet Ouzbékistan

S'abonner au podcast
Il y a quelques années les 5 opérateurs de téléphonie mobile en Ouzbékistan, cette ancienne république soviétique d’Asie centrale, ont coupé l’accès internet et l’envoi de SMS à tous leurs utilisateurs dans tout le pays, pendant 4 heures, dans le seul but d’empêcher les étudiants de tricher aux examens universitaires.

Officiellement on signifia aux 19 millions d’abonnés que ces opérateurs devaient effectuer «d’urgents travaux de maintenance sur les réseaux de télécommunications». Mais en réalité les observateurs ont noté que cette suspension de service avait lieu tous les ans en Ouzbékistan précisément le jour des examens d’admission à la faculté.

Malgré ce à l’entrée des universités la police a effectué des fouilles dans les sacs des étudiants pour être certain qu’aucun téléphone ne s’y trouvait.

Il faut dire que la pression pour rentrer dans les universités du pays est énorme. Alors que plus de 450,000 jeunes Ouzbeks passent le test chaque année, il n’y a que 56,000 places dans les facs.

L’Ouzbékistan n’est pas le seul pays à avoir eu recours à cette méthode. Le gouvernement irakien le fait de façon régulière. D’habitude ces coupures ont surtout lieu pour des raisons politiques, comme empêcher Daesh d’accéder à des applications. Mais encore de nos jours, certaines des coupures ont lieu pour une toute autre raison, comme en Ouzbekistan, empêcher que les réponses à des examens d’entrée, notamment au collège, ne soient divulguées sur Internet.

Car il semblerait que ce soit développé dans ce pays un véritable marché noir des réponses aux examens. Certains professeurs revendent les sujets dès qu’ils en ont connaissance et les transmettent à des étudiants par Facebook ou Whatsapp, et donneraient les réponses aux élèves contre de l’argent. Puis les élèves à leur tour les revendraient sur Internet dans tout le pays.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre