Culture Générale

Pourquoi louer un être humain a été chic ?

ermite

S'abonner à la chaine Culture Générale sur iTunes
A une certaine époque en Angleterre, des riches louaient des êtres humains non pour les faire travailler mais simplement pour qu’ils restent chez eux, à se promener dans la cour ou le jardin.

À la fin du 18ème siècle, l’idée de l’ermite vivant humblement sur un lopin de terre est valorisée. Elle est une sorte d’idéal romantique. A la même époque les familles aisées construisaient dans leur propriété des « folies architecturales », des bâtiments principalement décoratifs, comme des temples romains et ou de petites pyramides égyptiennes et autres grottes.

Avoir une grotte chez soi devint ainsi un signe de réussite sociale. Mais bientôt cela ne suffit plus. Il fallut y placer un ermite,  de préférence un vieil homme barbu.

Mais comment trouver un véritable ermite ? Impossible. Alors on se mit à recruter des  paysans pour jouer ce rôle.  On mettait simplement une annonce dans un journal. Par exemple, un homme politique anglais du nom de Charles Hamilton proposa un contrat de sept ans pour qu’un ermite vienne habiter sur les terres boisées du parc Painshill à Surrey. L’annonce indiquait qu’il fournissait une bible, des verres optiques, un tapis pour les pieds, un oreiller, un sablier pour montre, de l’eau et de la nourriture. L’ermite ne devait jamais se couper les cheveux, ni la barbe ni les ongles, et n’échanger aucun mot avec les domestiques.
De même dans les années 1730, la reine Caroline offrit de laisser vivre chez elle à Richmond Park, près de Londres, un poète qui pleurait la mort de sa femme. Le poète, dont le nom est Stephen Duck, accepta de devenir son ermite et devint célèbre.  Il reçut des milliers de visiteurs. Mais il finit par se noyer dans la Tamise en 1756.

Comme trouver un ermite s’avérait être une tâche très difficile, certains propriétaires utilisaient des mannequins de cire ou même des marionnettes.

Au milieu des années 1800, l’intérêt pour les ermites ornementaux déclina, et la pratique cessa.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre