Santé

L’intelligence est-elle liée à la taille ?

tai

S'abonner au podcast
La taille d’une personne influe-t-elle sur son intelligence? De prime abord, la question peut sembler surprenante. Une étude récente, menée par des chercheurs écossais, vient pourtant confirmer une certaine corrélation entre ces deux éléments.

Les grands sont-ils plus intelligents?

Une équipe de scientifiques avait déjà tenté de mesurer les éventuels rapports entre la taille et l’intelligence. L’expérience portait sur des jumeaux, soumis à des tests destinés à mesurer leur rapidité de traitement des données, leur mémoire ou la richesse et la propriété de leur vocabulaire.

Dans leur étude, les chercheurs avaient déjà noté une certaine corrélation entre le QI et la taille des jumeaux en question. Des chercheurs écossais, voulant étendre le champ de l’étude, ont soumis à la même batterie de tests des personnes sans liens entre elles.

La conclusion de ces travaux a confirmé les premiers résultats : il existerait bien une relation, modeste mais significative, entre taille et intelligence.

Le rôle de la génétique

La première explication est à rechercher du côté de la génétique. Les chercheurs se sont en effet aperçus que des variations minimes du génome étaient observables chez une majorité des personnes étudiées.

Ces modifications mineures du génome ont donc été observées chez de nombreux individus caractérisés par une taille élevée et une intelligence vive, mesurée par le QI. Il est donc raisonnable de penser que ces concordances génétiques sont, pour une part, à l’origine de cette relation, chez ces personnes, entre taille et intelligence.

Des caractères attractifs

Inscrits dans l’évolution des espèces, ces caractères ataviques, fondés sur la couleur ou les gestes précis des parades nuptiales, sont destinés, dans le monde animal, à attirer une femelle.

Pour être plus discrets, ces rituels ou ces caractères inscrits dans le patrimoine génétique, n’en existeraient pas moins dans l’espèce humaine. Une taille plus avantageuse, associée à une intelligence plus aiguë, aurait été, dès le début, préférée par les partenaires concernés.

Cette association gagnante, si l’on peut dire, se serait, dans le cadre de la sélection des espèces, transmise de génération en génération.

D’un tel postulat, on aurait tort de conclure que toutes les personnes de haute taille seraient des êtres brillants. À cet égard, l’Histoire offre maints exemples du contraire.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre