Incroyable !

Les fourmis ont une force herculéenne

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Petites mais costaudes, les fourmis ! En effet, il est notoire que ces petits insectes peuvent porter des charges pouvant faire jusqu’à 1000 fois leur poids. Ce pouvoir miraculeux s’explique, avant tout, par l’architecture de leur thorax, lequel est recouvert d’un exosquelette extrêmement solide.

Une particularité morphologique

Connues pour leur sens de l’organisation, les fourmis sont également réputées pour la grande force qu’elles déploient pour déplacer des objets, parfois nettement plus grands et plus lourds qu’elles.

Cette fabuleuse capacité, les fourmis la tirent de leur morphologie particulière.
En effet, chez les fourmis ouvrières (celles qui transportent les plus lourdes charges), le segment thoracique est prédominant.

Si elles ne possèdent pas de muscles liés aux ailes (présents chez les reines), ces fourmis bénéficient d’un renforcement de leur exosquelette au niveau de l’articulation située entre la tête et le thorax ; une zone cruciale pour supporter et transporter un poids.

Mais ce n’est pas là leur seul secret.

La force de la coopération

Bien qu’étant très fortes, les fourmis ne parviennent pas toujours à porter ce qu’elles voudraient.
Toutefois, pour parvenir à leurs fins, celles-ci ont trouvé une solution : une organisation sans faille où chacune d’entre elles occupe un rôle bien défini.

C’est ce qu’ont observé les chercheurs de l’Institut des sciences Weizmann (en Israël), en analysant le comportement de fourmis Paratrechina longicornis (surnommées les “fourmis folles”, du fait de leurs mouvements – en apparence – désordonnés).

En s’assignant des rôles de “leaders” et de “porteurs” (interchangeables à tour de rôle), ces fourmis parviennent ainsi à porter des charges très lourdes à plusieurs, tout en réussissant à s’orienter.

Légère nuance, néanmoins : bien qu’étant impressionnante, la force des fourmis ouvrières doit être relativisée au regard de l’effet d’échelle qui veut qu’un “petit organisme est d’autant plus apte à porter un nombre important de fois son propre poids”.

Ainsi, l’effort qu’accomplirait une fourmi ouvrière en portant une charge 1000 fois supérieure à son poids équivaudrait à celui que ferait un humain en soulevant une masse lourde de 300 kilogrammes (le record du monde est actuellement fixe à 524 kg).

Les fourmis ne sont donc pas si inhumaines que ça.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre