Incroyable !

Les fourmis ne peuvent pas s’écraser

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Tomber de plusieurs étages peut être fatal pour l’Homme. Pas pour les fourmis ! En effet, même s’il tombe d’une hauteur équivalent à plusieurs fois sa taille, ce petit insecte tire parti de la résistance de l’air ainsi que de son solide exosquelette. Il faut donc bien plus qu’une chute pour l’anéantir.

Avoir les lois de la physique de son côté

On dit souvent que les “chats retombent sur leurs pattes”. C’est un peu le cas des fourmis aussi. Plus précisément, une fourmi survivra à n’importe quelle chute, aussi haute soit-elle. Ce “super-pouvoir” elle le doit principalement à deux facteurs : les lois de la physique et son anatomie très particulière.

En effet, lors d’une chute libre, une fourmi est soumise à deux forces qui s’opposent : son poids qui l’attire vers le bas (en vertu du principe de gravité) et la résistance de l’air qui la freine dans sa chute.

Pour beaucoup de corps physiques, la vitesse de la chute a naturellement tendance à croître à mesure qu’ils se rapprochent du sol. Toutefois, la fourmi ayant un faible rapport masse/volume, la résistance de l’air compense largement sa vitesse de chute ce qui lui permet d’avoir droit à un atterrissage pour le moins amorti.

Une armure solide

En plus d’être gâtée par certaines lois de la physique, la fourmi dispose également d’une anatomie pour le moins avantageuse. En effet, très pratique pour l’aider à porter des charges incroyablement lourdes pour son poids, son exosquelette lui permet également de supporter des chutes d’une hauteur importante.

Fait en chitine (un matériau, à la fois résistant et souple, très présent chez les insectes et – plus largement – chez les arthropodes) ce revêtement blindé aide, de ce fait, la fourmi à tomber sans séquelle d’une hauteur plus de 10 fois supérieure à sa taille (soit un centimètre de chute).
À notre échelle, c’est comme si un être humain tombait sans risque d’un point situé à 15 mètres de hauteur !

Au-delà d’un centimètre, c’est la résistance de l’air qui prend le relais et qui ralentit la chute de la fourmi.

On peut donc en déduire que cet insecte peut, en théorie, survivre à tout type de plongeon aérien.

Plus douce sera la chute !

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre