Incroyable !

Les cosmonautes soviétiques partaient armés

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
À l’instar de leurs rivaux américains, les Russes se sont lancés dans une course effrénée à l’espace, durant la guerre froide. Même la tête dans les étoiles, les cosmonautes n’en gardaient pas moins les pieds sur terre, puisque chacune de leur mission était réalisée en possession d’armes à feu.

Une mesure de protection

C’est un détail oublié de la conquête spatiale, mais les cosmonautes soviétiques ont longtemps transporté des armes à feu durant leurs voyages.

Cette précaution n’était pas prise pour répondre à une rencontre avec d’éventuelles entités extraterrestres, mais plutôt comme une mesure de “protection contre les animaux sauvages et les éléments criminels”, dans le cas d’un atterrissage forcé en pleine taïga.

Toutefois, les membres des unités spatiales portaient, originellement, un simple pistolet Makarov (comme les policiers soviétiques) lorsqu’ils partant en mission.

Bien qu’étant correct, ce simple petit revolver s’est rapidement révélé insuffisant, en cas de crash au milieu des ours sibériens.

Quelques améliorations matérielles

Malencontreusement victimes d’un crash aérien, en 1965, les cosmonautes Leonov et Beliaïev constatent – en effet – que leur petit pistolet effraie à peine les ours, en plus d’être difficile à utiliser.
C’est donc Leonov qui a – en premier – l’idée de produire une arme spécialement conçue pour aider à survivre en milieu hostile, en cas d’atterrissage d’urgence.

Pour créer un engin efficace, deux objectifs étaient principalement mis en avant : la protection contre les animaux prédateurs et celle contre les criminels humains (milices ennemies, éventuels rôdeurs, etc.).

Équipé de 3 canons, le pistolet TP-82 remplissait pleinement cette fonction et fut – par conséquent – adopté dès 1986.

Fiable et très résistant, il avait – en effet – été parfaitement conçu pour résister aux conditions climatiques les plus extrêmes, tout en gardant une puissance de feu plus que correcte (il pouvait être utilisé pour la chasse, comme pour l’envoi de signaux de détresse).

Bien qu’étant décriée, la possession d’une telle arme à feu continue à être d’actualité, au cours des vols spatiaux russes. contemporains

Ainsi, malgré des protestations d’ingénieurs de la NASA (comme James Oberg, pour qui un pistolet n’a pas sa place lors de missions en orbite), les autorités russes semblent suivre les traditions de leurs prédécesseurs soviétiques.

Aujourd’hui encore, le TP-82 reste donc le meilleur allié des cosmonautes.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre