Histoire

L’église a-t-elle déja marié deux hommes ?

saint

S'abonner au podcast
Contrairement aux idées reçues, le mariage religieux entre deux personnes du même sexe ne date pas du 21ème siècle. Plusieurs documents attestent, en effet, de l’existence de telles unions du temps de l’Antiquité.

Selon l’historien américain John Boswell, deux officiers de l’armée romaine, canonisés sous le nom de saint Serge et saint Bacchus, se seraient en effet mariés dans les sacrements de l’Église primitive d’alors, au début du IVe siècle.

Les traces de cette union sont visibles au monastère de Sainte-Catherine, au mont Sinaï, sur une icône datant du VIIe siècle. Celle-ci montre le couple uni sous l’œil bienveillant de Jésus-Christ lui-même. Des témoignages écrits corroborent, en outre, l’existence de cet événement. Sévère d’Antioche, un théologien du VIe siècle, y fait par exemple référence en désignant les deux officiers au moyen de la périphrase “ceux qui ont été joints dans la vie”.

Même constat dans un récit du Xe siècle, faisant la biographie du couple, où saint Serge est présenté comme étant “le gentil compagnon et amant” de saint Bacchus.
Un amour souvent évoqué, puisque le plus ancien texte de leur martyrologie utilise le mot “eretsai” (signifiant “amoureux” en grec) pour les désigner.

Mais ces deux officiers ne forment pas un cas isolé. En effet, toujours selon John Boswell, d’anciens documents de l’Église mentionnent plusieurs fois des “unions entre personnes du même sexe” (aux Xe et XIe siècle) ou encore l’acte “d’unir deux hommes” (aux XIe et XIIe siècle).

Les cérémonies et sacrements semblent, par ailleurs, être identiques à ceux utilisés au cours des mariages hétérosexuels.
Une bénédiction devait être prononcée devant un autel, tandis que les deux époux joignaient leurs mains droites et prononçaient des vœux sacrés.

Il semblerait, enfin, que ces unions entre personnes du même sexe aient été acceptées jusqu’au concile de Latran IV de 1215, lequel a achevé d’ériger l’union hétérosexuelle en sacrement exclusif.

Nulle certitude néanmoins quant à la nature sexuelle des unions pré-citées. Ces mariages se rapprocheraient peut-être davantage des rites unissant les membre d’une confrérie ou d’une même mafia, dans nos sociétés contemporaines.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre