Santé

L’efficacité de l’acupuncture est-elle prouvée ?

ac2

S'abonner au podcast
Depuis 2000 ans avant notre ère, l’acupuncture est une pratique très utilisée en Chine pour soigner différents maux. La France fut l’un des premiers pays occidentaux à proposer l’acupuncture à l’hôpital comme moyen de traitement en 1932. Aujourd’hui, l’hexagone compte officiellement environ 5000 acupuncteurs et les soins prodigués par ses professionnels déclarés peuvent être pris en charge par l’assurance maladie.
En 2010, l’UNESCO a même inscrit cette discipline médicale au “patrimoine immatériel de l’humanité”, mais est-ce que cette technique basée sur l’application d’aiguilles possède un réel effet thérapeutique ?

L’acupuncture est basée sur l’existence de lignes énergétiques appelées les méridiens. L’application d’aiguilles fines au niveau de points précis du corps permettrait d’activer l’énergie vitale, le Qi. Cette force serait nécessaire pour induire une réaction de l’organisme pour lutter contre certains maux.

Comme toute pratique médicale, l’efficacité de cette technique a fait l’objet de nombreuses études. Des recherches menées sur des souris ont montré que l’acupuncture provoquait l’activation de certains récepteurs antidouleurs qui induit une augmentation de la concentration en adénosine. Cette molécule est connue pour avoir un effet antalgique et anti-inflammatoire.

Des chercheurs de l’Université de Stanford ont testé l’impact de l’acupuncture sur 150 femmes enceintes dépressives pendant huit semaines. Leur expérience a montré que les patientes ayant suivi des séances d’acupuncture étaient moins déprimées.

Toutefois, en 2014, Cochrane, l’organisation internationale indépendante dédiée à l’évaluation des interventions en santé a mené une enquête d’envergure sur l’efficacité de l’acupuncture. Les conclusions de leur étude résultent de la compilation de 442 analyses portant sur un total de 52 000 patients.

Selon cette organisation, l’acupuncture n’aurait aucun effet sur la dépendance à l’alcool et aux opiacés, la dépression, l’insomnie, les AVC, de plus cette pratique ne favoriserait pas le déclenchement des accouchements et n’aurait aucune incidence sur l’épilepsie.

Par contre, il a été montré un effet faible mais réel sur certaines douleurs musculaires, les migraines, les maux de tête et l’acupuncture atténuerait les effets secondaires des traitements contre le cancer et les produits anesthésiants.

Toutefois, l’efficacité de l’acupuncture pour réduire ces différentes affections n’est aucunement liée aux méridiens. Ce fait a été prouvé par une étude clinique réalisée en 2007. Pour mener cette expérience, des chercheurs ont sélectionné entre 200 et 1000 volontaires souffrant de douleurs chroniques. La moitié des participants étaient soignés en respectant scrupuleusement la position des méridiens en fonction de la pathologie à soigner alors que l’autre partie des volontaires bénéficiait d’un traitement factice. Les aiguilles fines étaient implantées superficiellement sur leur corps mais de façon aléatoire. En comparant les deux panels, il s’est avéré que l’effet thérapeutique des deux techniques était similaire. Toutefois, il est intéressant de souligner que tous les patients traités ont ressenti une légère amélioration de leur état due probablement à l’effet placebo.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre