Histoire

Pourquoi l’écriture de Leonard de Vinci semble mystérieuse ?

ecr

S'abonner au podcast
Inventeur de génie, Léonard de Vinci était un esprit universel qui a passé sa vie à travailler dans de nombreux domaines (sciences, mathématiques, philosophie, gravure, peinture, etc.).

Toutefois, parmi les œuvres de cette production très prolifique, une interrogation demeure.
Que révèlent ses étranges notes rédigées dans une écriture spéculaire, c’est à dire dans l’ordre inverse du mode de lecture normal ?

Des rumeurs étonnantes

Né à Vinci – une petite ville de Toscane non loin de Florence – le 15 avril 1452, Leonardo di Ser Piero passe son enfance au sein d’une famille relativement modeste (sa mère était paysanne).

Suite à un parcours scolaire très éclectique, le jeune homme – que l’on surnommera plus tard “Leonardo da Vinci”- démarre sa vie active comme peintre dans un atelier florentin très réputé, celui du sculpteur Verrocchio.
Après avoir fait ses preuves, le jeune Léonard – alors âgé de 26 ans – se constitue une fidèle clientèle et décide de se mettre à son compte, pour mener des travaux de plus en plus prestigieux et diversifiés.

Parmi ses œuvres les plus connues, on retient “La Dame à l’hermine” (1490), “La Cène”  (1499) ou encore – bien évidemment – évidemment “La Joconde” (1503).

Toutefois, l’esprit fécond de Léonard de Vinci ne se limite pas la peinture et l’ingénieur italien se livre à de nombreuses réflexions, notamment dans le domaine des mathématiques, de la géométrie (“L’Homme de Vitruve” 1490) , ou encore dans celui de l’ingénierie (comme l’attestent ses croquis sur la vis aérienne et la machine volante entre 1487 et 1490).

Consignées dans de nombreux carnets, ses annotations attisent toutefois la curiosité des lecteurs par leur forme graphique. Rédigées via une écriture spéculaire, ces notes d’études ne peuvent, en effet, se lire qu’en utilisant un miroir.

Intrigués par une telle pratique, des historiens ont, de ce fait, émis l’hypothèse suivante :
Léonard de Vinci aurait, par cette méthode d’écriture, cherché à coder ses écrits, pour des raisons diverses et mystérieuses.

Un gaucher contrarié

Bien qu’étant séduisante, l’hypothèse du cryptage reste, néanmoins, peu crédible.

En effet, le simple usage d’un miroir permettant de décoder les carnets, il est évident que Léonard de Vinci aurait choisi d’autres méthodes s’il voulait rendre ses écrits confidentiels.

Ainsi, il est fort probable que Léonard de Vinci écrivait de cette manière… parce qu’il était gaucher.

Comme le confirment de nombreux professionnels du monde médical, l’écriture spéculaire est une des manifestations de l’apraxie (qui est la difficulté à coordonner certains mouvements du corps).

À l’instar de nombreux gauchers, Léonard de Vinci aurait dont eu plus d’aisance à écrire des lettres, en allant de la droite vers la gauche; ce qui explique la forme de ses écrits.

Une explication crédible, mais certainement encore trop prosaïque pour les rêveurs en quête du “Da Vinci Code”.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre