Incroyable !

Le taux de criminalité au Vatican est un des plus élevé du monde

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

Le Vatican, la cité du pape : voilà un lieu qui nous semble sûr et particulièrement policé.
Pourtant, selon les chiffres officiels, le taux de criminalité de la ville pontificale serait un des plus élevés aux monde.

Pas de panique, toutefois, son très faible nombre d’habitants n’est probablement pas étranger à l’existence de cette statistique.

Un constat surprenant

Le Vatican : cette monarchie ecclésiastique dont la population n’excède pas les 800 habitants…
Qui aurait pu décemment penser que le Saint-Siège serait un des États les plus criminogènes du monde ?

Pourtant c’est ce que semblent indiquer les statistiques. En effet, selon un rapport publié par le le micro-État lui-même, le taux de criminalité serait extrêmement élevé dans la demeure du pape.

En 2016, par exemple, 88 amendes auraient été délivrées par des gendarmes présents sur les lieux, tandis que 64 autres contraventions concerneraient des accidents de la circulation.

Ces quelques infractions seraient représentatives de la nature des crimes commis à l’intérieur du Saint-Siège, puisque les délits mineurs représenteraient l’essentiel des méfaits recensés (parmi lesquels des vols – à l’arraché et à l’étalage – commis sur et par des touristes).

Bien qu’étant réduits en nombre, ces délits augmentent grandement le taux de criminalité du Vatican, puisque ce dernier cumule à la fois une faible population et une certaine quantité de visiteurs malveillants.

Une précision, néanmoins : quelle que soit l’ampleur du délit, les personnes inculpées pour un crime commis au Vatican accomplissent leur peine dans les prisons italiennes, le Saint-Siège n’ayant pas de système pénitentiaire.

Des affaires criminelles très médiatisées

Même si la criminalité vaticane se compose majoritairement de délits mineurs, deux affaires criminelles ont émaillé l’histoire récente du Saint-Siège.

En premier lieu, la célèbre tentative d’assassinat du pape Jean-Paul II (opérée par l’extrémiste turc Mehmet Ali Ağca, le 13 mai 1981) a particulièrement choqué l’opinion publique mondiale, le souverain pontife ayant failli succomber à des blessures par balles.

L’assassinat du “Commandant de la Garde Suisse” est un autre scandale qui a eu lieu le 4 mai 1998.
Effectuée par le jeune garde Cédric Tornay, cette mise à mort d’Alois Estermann – le commandant de la garde – et de son épouse Gladys Meza Romero n’a toujours pas été élucidée et reste donc, à ce jour, imprégnée de mystère.

Dernière curiosité : le Vatican enregistre la consommation d’alcool per capita la plus élevée au monde.
En effet, selon le California Wine Institute, un habitant du Vatican consomme, en moyenne, 55 litres d’alcool par an.

Un chiffre qui s’explique bien moins par l’achat du vin de messe que par la présence importante… de boutiques duty free, dispersées dans toute la ville.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre