Histoire

Qui est la funeste comtesse Darya Saltykova ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Aussi connue sous le nom de “Saltchikha”, Daria Nikolaïevna Saltykova était une riche comtesse russe qui s’est fait connaître pour ses activités de tueuse en série. En effet, à l’instar de la Hongroise Élisabeth Báthory, Darya Saltykova a été reconnue comme coupable des meurtres de plus d’une centaine de ses serfs ; parmi lesquels se trouvaient de nombreuses femmes et jeunes filles.

Veuve et héritière

C’est en 1730 que naît Darya Nikolaïevna Saltykova (sous le nom de jeune fille d'”Ivanova”).
Issue d’une lignée appartenant à la noblesse russe, la demoiselle est mariée très jeune au comte Gleb Alexeïevitch Saltykov (dont la famille était très influente, dans la Russie d’alors).

Après avoir accouché de deux fils (Fiodor et Nikolai), la jeune Darya devient toutefois veuve de manière prématurée ; à l’âge de 26 ans, en 1756.

“Veuve la plus riche de Moscou”, la comtesse hérite en fait de vaste terres situées dans la région de la ville ; avec sous sa direction – comme forces vives – plus de 600 serfs.

Mais ce n’est pas la seule nouveauté.
Littéralement toute-puissante, Darya Saltykova commence, par ailleurs, à changer dangereusement de comportement.

Un cortège d’abominations

À vrai dire, ce sont surtout les femmes qui pâtissent de la cruauté de la comtesse tyrannique.
Ainsi, les servantes du fief deviennent-elles ses souffre-douleur et se font fouetter sans raison.

Pire encore : certaines d’entre elles se font percer les tympans ou arracher les oreilles à la tenaille, si elles n’obéissent pas aux ordres du premier coup.

Particulièrement sadique, Saltchikha met un point d’honneur à torturer les jeunes femmes elle-même ; surtout s’il s’agit de dames enceintes et de très jeunes filles (pour lesquelles elle s’amuse à broyer et à mutiler leurs membres).

Spectateurs terrifiés de ces pratiques abominables, les pères et les époux des victimes tentent vainement de faire entendre leurs plaintes auprès de l’impératrice, mais des fonctionnaires corrompus les empêchent systématiquement de faire entendre leur voix.

Ce sont finalement deux paysans – Sakhvely Martynov et Ermolay Ilyin – qui, en avril 1762, décident de se rendre jusqu’au palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg, pour informer Catherine II des meurtres et tortures opérés par la comtesse.

Celle-ci diligente une enquête qui durera – au total – 6 ans. Durant cette période, Stepan Volkov, le principal enquêteur, recueille une somme de faits accablants et constate également la disparition inexpliquées de 138 personnes.

Reconnue coupable de 38 meurtres, Darya Saltykova est finalementarrêtée en 1762.
Bien qu’ayant reconnu les tueries, elle n’émet toutefois aucun remord.

Condamnée à perpétuité, le 2 octobre 1768, elle commence alors une longue période de réclusion à laquelle elle succombera – complètement démente – à l’âge avancé de 71 ans (le 27 novembre 1801).

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre