Santé

Les lavements sont-ils bons pour la santé ?

lavement

S'abonner au podcast
La pratique ne date pas d’hier. Déjà les Egyptiens étaient persuadés que le pourrissement des aliments dans les intestins était à l’origine d’intoxications. Dès lors il fallait introduire de grandes quantités d’eau par le rectum pour éliminer ces « déchets ». Elle deviendra en France et en Europe au 17e siècle une pratique courante à visée hygiénique.

Mais deux siècles plus tard elle n’était plus guère utilisée. Jusqu’à ce que de nos jours certains s’y intéressent de nouveau, en particulier en Suisse et en Allemagne. Elle porte désormais le nom d’hydrothérapie ou d’irrigation du côlon. Mais le principe reste le même: on introduit de l’eau ou tout autre liquide par l’anus dans le rectum, puis dans la première partie du côlon, pour nettoyer le gros intestin avec un tuyau. Le liquide va alors déloger les selles et autres cellules mortes avant de tout faire ressortir.

Pour ses pratiquants le colon est sale et on doit le laver. Certains prétendent même que le corps pourrait s’empoisonner lui-même en réabsorbant les toxines accumulées dans le gros intestin. À force de stagner, les débris putréfiés émettraient des toxines qui passeraient dans la circulation sanguine, ce qui engendrerait des allergies, des migraines, de l’eczéma et autres désagréments. Et il faudrait donc en toute logique détoxiner le système digestif.

Pourtant cette théorie ne repose sur aucun élément objectif.

Quant au principe même des lavements, leur intérêt thérapeutique ou hygiénique est fortement discutable. Mais s’ils sont effectués avec un liquide neutre ils ne sont pas dangereux. Cependant une étude américiane a noté la probabilité non négligeable de nausées, de vomissements et de diarrhées. De plus la fuite de minéraux est favorisée, ce qui peut générer une déshydratation dramatique en cas de fragilité cardiaque ou rénale.

A noter que cet acte est parfois réalisée à des fins médicales, par des médecins, comme dans certains cas de constipation majeure ou d’incontinence chronique.

En toute hypothèse le lavement est déconseillé aux femmes enceintes, aux personnes souffrant d’hémorroïdes, ou en cas de saignements intestinaux.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre