Santé

A partir de quand la constipation est-elle dangereuse ?

const

S'abonner au podcast
Vous vous êtes déjà probablement demandé quelle est fréquence idéale pour aller aux toilettes ? Au-delà de quel laps de temps entre deux selles parle-t-on de constipation ? Et surtout à quel moment faut-il s’inquiéter ?

Tout d’abord, il est important de rappeler qu’il n’y a pas de fréquence moyenne parfaite recommandée par les médecins. La périodicité des selles varie suivant les individus. Ainsi, les personnes dotées d’un long colon auront tendance à aller moins souvent aux toilettes.

L’alimentation joue également un rôle important dans la fréquence et la consistance des selles. La quantité de nourriture ingérée est un facteur à prendre en compte et la nature des aliments influe sur la périodicité des selles. Ainsi, les produits riches en fibres favorisent le transit intestinal alors que le riz et les fruits secs sont connus pour constiper. Mais le degré d’hydratation, la prise de médicaments, la qualité de la flore intestinale, le sport, le stress et l’âge sont également des paramètres qui influent sur la fréquence de la défécation. Le cycle menstruel féminin peut aussi altérer les fonctions de l’intestin en raison de la variation des hormones stéroïdiennes comme la progestérone et des prostaglandines.

Ainsi, certains individus peuvent aller deux fois par jour aux toilettes alors que d’autres se rendront au petit coin deux fois par semaine voire moins souvent. Étant donné qu’il n’y a pas de règles, à quel moment faut-il s’alarmer ? L’important est d’écouter son corps. À partir du moment où une gêne ou des douleurs sont ressenties au niveau du tube digestif, il est important de prendre rendez-vous chez votre médecin traitant.

Une constipation peut entraîner une occlusion du rectum par les matières fécales déshydratées appelées fécalomes. Certains symptômes doivent alerter: une constipation prolongée de plus d’une semaine accompagnée d’un gonflement abdominal, des crampes, une envie d’aller à la selle mais de ne pas réussir à déféquer, des nausées et des maux de ventre. Dans certains cas, une diarrhée est également observée.

Il est impératif de consulter au plus vite un médecin car une occlusion intestinale peut avoir des conséquences à moyen terme sur la santé. L’apparition d’hémorroïdes et des fissures au niveau de l’anus peuvent être observées en cas de non-traitement. Dans les cas les plus graves, l’occlusion avec les fécalomes peut provoquer une nécrose d’une partie de l’intestin et induire une péritonite.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre