Culture Générale

L’argent fait-il le bonheur ?

argent

S'abonner au podcast
Alors non je ne vais pas me lancer dans un débat philosophique dont je ne maitrise ni les références ni les raisonnements. Je souhaite juste tenter de répondre à cette question grâce aux données scientifiques qui sont disponibles.

J’ai bien conscience de la limite principale de cette approche. Elle consiste dans la fiabilité de la mesure du bonheur. Pour dire si oui ou non l’argent fait le bonheur il faut en effet savoir déterminer ce qu’est le bonheur, et le quantifier. Cette donnée est grandement subjective. Dans tel état une personne sera triste alors qu’une autre pourra être parfaitement heureuse. Et puis, certaines personnes vont simplement confondre bonheur et bien-être. Bref tout cela est très complexe.

Conscient de cela, nous pouvons tout de même nous intéresser aux travaux qui ont été réalisés dans ce domaine.

Pour être synthétique, on peut dire que oui l’argent fait le bonheur, mais seulement jusqu’à un certain seuil. Au dela, non.

Les études sont assez claires. Les riches sont en moyenne plus heureux que les pauvres. Pourquoi ? Car l’argent permet de satisfaire les besoins matériels qui ne sont pas satisfaits. Mais s’agissant des besoins relatifs à la réalisation de soi, il est inefficace. Or le bonheur est le résultat précisément de la satisfaction de ces deux types de besoin, matériels et personnels.

Ce qui explique qu’au-delà d’un certain seuil, les revenus n’ont plus grande influence. Les besoins matériels sont remplis, reste l’aspect personnel sur lequel l’argent a peu de prise.

Quel est ce seuil au dela duquel il ne faut pas compter sur l’argent pour être plus heureux ? Une étude publiée en février 2018 dans la revue Nature indique qu’après analyse des données relatives à 1,7 millions de personnes dans 164 pays, ce niveau est à 76 000 euros par an (d’autres étude parlent de 58.000 euros), c’est à dire entre 5.500 et 6.300 euros mensuel pour un ménage.

Au dela, les pièces et les billets de banque n’améliorent plus rien. Pire, passé ce seuil, le sentiment de bonheur semble décroitre ! Peut-être parce qu’alors on se fixe de nouveaux besoins matériels peu atteignables.

Quant aux besoins qui relèvent de l’intime, pauvre ou riche, il n’y a pas de règle. Sauf peut-être une: l’âge. En France, une étude de l’Insee sur le bonheur, montre en effet que les personnes les plus heureuses ont plus de 50 ans, avec un pic à 65 ans.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre