Incroyable !

La Tour Eiffel grandit en été

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Officiellement, la tour Eiffel mesure 324 mètres de hauteur. Officieusement… ça dépend ! En effet, selon les saisons – et les températures – “la Dame de fer” change légèrement de dimensions, à cause d’un phénomène – bien connu des chimistes – que l’on nomme la dilatation thermique.

Un édifice à taille variable

Construite en 1889, à l’occasion de la dixième édition de l’Exposition universelle (organisée, pour l’occasion, à Paris), la tour Eiffel a – pendant longtemps – été le monument le plus élevé au monde.

Mesurant initialement 312 mètres, la création de Gustave Eiffel a, depuis, été dépassée par de nombreuses tours éparpillées sur l’ensemble du globe, et ce, même si l’ajout d’antennes à son sommet (la dernière – un émetteur de l’UHF – date de l’an 2000) a rehaussé sa taille, pour la faire atteindre le chiffre officiel de 324 mètres.

Ce que peu de personnes savent, néanmoins, c’est que ces mensurations varient au cours de l’année, selon la température ambiante.

Construite quasi-intégralement en fer puddlé, la tour Eiffel est, en effet, particulièrement sujette au phénomène de dilatation thermique, lequel induit l’agrandissement de certaines matériaux lorsque la température augmente.

Des phénomènes physico-chimiques bien connus

Loin d’être anecdotique, ce phénomène physique peut créer un différentiel grand de 20 centimètres, d’une période à l’autre de l’année.

En effet, la dilatation thermique – selon laquelle, “à pression constante, le volume d’un corps augmente en même temps que la température”- a des effets manifestes sur les structures construites en verre et en alliage de fer (des matériaux aux coefficients de dilatation très importants).

Plus surprenant encore: selon l’inclinaison du soleil, la tour peut pencher du côté opposé, sous l’effet de la chaleur.

Enfin, si la tour Eiffel – dont la charpente métallique pèse près de 7300 tonnes (pour un poids total atteignant 10 100 tonnes) – grandit lorsque la température monte, elle rétrécit, également, lorsque celle-ci chute.

Corollaire de la dilatation thermique, la contraction thermique provoque, en effet, un affaissement de la structure métallique, au cours des froides journées d’hiver.

On peut donc dire que “la Dame de fer” ne porte pas souvent les mêmes talons.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre