Incroyable !

La France inventa les transports en commun

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Métro, tram, autobus : de nos jours les transports en commun nous semblent aussi banals qu’omniprésents. Pourtant, il y a bien eu un inventeur à ce mode de transport et – cocorico – celui-ci est Français. En effet, en plus d’être un mathématicien et un philosophe de génie, Blaise Pascal a – le premier – proposé l’idée du “carrosse à cinq sols”, pour fluidifier les déplacements des habitants de la capitale française.

Une idée de génie

Durant la seconde moitié du XVIIe siècle, Paris est déjà une capitale engorgée par la circulation de ses habitants. En effet, deuxième ville la plus peuplée au monde (avec 500 000 âmes, juste derrière la grande Londres), la capitale française est une véritable fourmilière, où se déplacer n’est pas forcément évident.

De même, seuls quelques nantis ont les moyens de se payer un carrosse pour rendre plus court leur périple.

Cependant, en novembre 1661, Blaise Pascal (le célèbre mathématicien et philosophe) a une idée qu’il pressent révolutionnaire.

Son projet consiste, en effet, à employer des carrosses pour faire toujours les mêmes trajets dans Paris (en reliant un quartier à l’autre), à des horaires bien définis ; le tout pour la somme de cinq sols.

Pour mener à bien cette entreprise, Pascal investit donc une grande partie de sa fortune, en compagnie de quelques associés.

Le pari de Pascal

Après une requête de la nouvelle entreprise, les carrosses sont officiellement instaurés par un arrêt du Conseil du Roi, datant du 19 janvier 1662.

Les fonctionnement est alors très clair : chaque voiture, tirée par quatre chevaux, ne comporte que huit places. Les arrêts – quant à eux – ne se font que sur demande ; qu’il s’agisse de faire monter ou de faire descendre des voyageurs, sur le trajet.

Progressivement, cinq routes sont également mises en place ; ensemble, elles recouvrent une grande partie de la capitale.

Pourtant, passé le temps de la curiosité, le succès du concept s’étiole. En effet, si des Parisiens déplorent le faible nombre de carrosses, d’autres (comme les nobles) répugnent à côtoyer des gens du bas peuple, durant leur trajet. Ainsi, les “carrosses à cinq sols” ne roulent plus à partir de 1677.

Néanmoins, deux siècles plus tard, les idées de Pascal prendront corps, avec la mise en place des premiers transports en commun.

Comme un clin d’œil à un esprit visionnaire.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre