Histoire

Qui est Jean 1er, roi de Bohême ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Personnage emblématique du XIVe siècle, Jean Ier de Luxembourg (dit “l’Aveugle”) fut également roi de Bohême. Fils unique du comte de Luxembourg, l’homme a mené un parcours tortueux marqué par les voyages et les guerres. Devenu aveugle à la fin de sa vie, il connut également une fin tragique qui ajouta une teinte romantique à sa légende.

Un parcours atypique

Fils unique de Marguerite de Brabant et d’Henri VII – comte de Luxembourg et roi des Romains – Jean Ier de Luxembourg naît le 10 août 1296.

Alors qu’il n’est qu’un jeune adolescent, Jean Ier se retrouve impliqué dans un arrangement diplomatique mêlant son père aux États de Bohême.

Ces derniers, à la recherche d’alliés en Europe de l’ouest, cherchent à unir l’héritière de la dynastie přemyslide – Élisabeth de Bohême – au jeune fils d’Henri VII, ce qui advient finalement en 1310 (Jean Ier n’a alors que 14 ans, tandis que son épouse est de quatre ans son aînée).

Le décès d’Henri VII, survenu en 1313, vient toutefois perturber la progression linéaire de Jean Ier.
Ne pouvant pas prétendre directement au titre d’empereur romain germanique – du fait de son jeune âge – Jean de Luxembourg choisit de parcourir l’Europe, laissant à sa femme et à la noblesse tchèque le soin d’administrer la Bohême.

En partie d’ascendance française, le jeune homme parfait ainsi son éducation auprès de la cour de Philippe VI, avant de s’illustrer sur les champs de bataille de toute l’Europe.

De 1322 à 1329, le comte de Luxembourg prend donc part à la bataille de Mühldorf et à la victoire de Philippe VI lors de la bataille de Cassel; avant de prêter main forte aux chevaliers teutoniques en Poméranie.

Une politique dispendieuse

Très impliqué sur plusieurs fronts, Jean Ier se dissipe quelque peu et alourdit la fiscalité du royaume de Bohême, pour financer ses nombreuses opérations militaires

Le Luxembourg est le principal bénéficiaire de ses œuvres. Aux environs des années 1330, le comte – désormais veuf – y démarre une politique active de fortifications du comté, couplée à une notable expansion territoriale. En effet, désormais entouré de forteresses et de de murs d’enceinte, le comté peut faire l’acquisition de seigneuries limitrophes, ce qui assoit confortablement sa position dans la région.

Très impliqué sur le plan du développement économique, Jean Ier reste néanmoins un homme d’armes qui continue à participer à bon nombres de conflits continentaux.
Cette impulsivité lui coûte ses deux yeux (suite à une opération chirurgicale complètement manquée, en 1340) et marque la naissance d’un nouveau surnom : Jean “l’Aveugle”.

Loin de l’éloigner du champ de bataille, ce handicap le dessert fatalement, le 23 août 1346, lors de la bataille de Crécy. Attaché à des compagnons d’armes censés le guider, Jean Ier meurt finalement face à l’armée anglaise du Prince Noir, Édouard Plantagenêt.

Reposant désormais dans un tombeau, placé dans la cathédrale Notre-Dame de Luxembourg, il reste, jusqu’à ce jour, le personnage emblématique du grand-duché.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre