Culture Générale

Pourquoi les hommes ont-ils porté des talons hauts ?

talon

S'abonner au podcast
Contrairement à ce que l’on peut penser, les talons hauts ne furent pas de tout temps uniquement portés par des femmes. Mieux, à l’origine ils furent portés par des hommes, certains cavaliers de l’Antiquité, pour une meilleure position sur les étriers.

Plus tard en adoptant la botte dans leur tenue civile, certains hommes gardèrent le talon, qui devint dès lors partie intégrante de leur chaussure. La botte à talon est alors paradoxalement un signe de virilité.

Chez les femmes cette mode apparait au 16e siècle à la cour de Venise, sous l’impulsion de Catherine de Médicis, très précisément en 1533 à l’occasion de son mariage avec le futur roi de France, Henri II.

On dit aussi qu’en 1599, les émissaires du Shah de Perse Abbas en mission diplomatique en Europe, y apparurent ainsi chaussés contribuant au développement de la mode qui allait grandir.

Mais on peut dire que les talons pour hommes apparaissent vraiment avec Louis XIV, qui petit de taille (1m63), se met à en porter pour compenser. Dans la foulée la Cour adopte cette mode. Les chaussures à talons masculines sont alors richement ornées, avec dentelles, pierres précieuses et différents rubans.
Pour cette raison on dit souvent, de façon inexacte, que les talons hauts sont une invention du 17e siècle. Il est vrai que c’est véritablement à cette époque que le haut talon masculin devient fréquent. Il servait alors bien sûr à se grandir au sens propre comme au sens figuré. Quant à Louis XIV il en portait de 12 cm parfois et avait une préférence pour les hauts talons rouges en cuir qui lui donnaient un air martial.

D’ailleurs en 1670, Louis XIV publie un édit qui réserve l’usage des talons rouges aux seuls membres de sa cour. Mais la mode s’était déjà répandue en Europe. Charles II d’Angleterre, lors de son sacrement en 1661, alors même qu’il mesurait 1m85 en avait aux pieds.

Au cours du 17e siècle ces chaussures jusque là indifférenciées pour hommes et femmes, commencèrent à se distinguer. Celles pour femmes devenant plus simples que celles pour hommes.

Mais au fil des décennies le mouvement s’inversa. Les hommes se mirent à porter des vêtements plus confortables et le talon haut perdit sa fonction d’indicateur d’une classe sociale.

En 1740, plus aucun homme n’en portait. Les talons hauts étaient devenus un accessoire féminin. A la Révolution Française, elles n’en portèrent plus et ce jusqu’au 19e siècle où ils réapparaissent.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre