Sciences

Pourquoi les feux follets deviennent rares ?

fe

S'abonner au podcast
Le feux follets sont de petites flammes vacillantes qui surgissent au-dessus des marais ou des cimetières. Ils ont longtemps été attribués aux esprits, fantômes ou autres âmes en peine. Un phénomene que l”on sait expliquer d efaçon traditionnelle. Et aujourdhui des raisons simples expliquent leur rareté.

Alors les feux follets, observés partout dans le monde, se manifestent sous la forme de lumières tremblantes, aux couleurs variées. Ces manifestations se produisent la nuit, durant de brefs instants, et sont visibles au-dessus de certains lieux humides, comme les marécages ou les cimetières.

Ces petites flammes, semblant surgir de nulle part, ont nourri nombre de légendes et de croyances populaires. Des esprits, des fantômes ou des âmes tourmentées seraient ainsi à l’origine du phénomène.

Mais on s’accorde de nos jours sur une explication plus scientifique. Les feux follets seraient le produit de la décomposition d’un cadavre ou d’autres matières organiques dans un lieu humide. Il en résulterait l’émanation de composés chimiques, comme le méthane ou la phosphine qui, au contact de l’oxygène, auraient la faculté de s’enflammer.

Certains pensent également que des vers luisants ou des lucioles pourraient en produire.

Et la disparition subite de ces flammes fugaces à l’approche d’un observateur a encore renforcé le mystère des feux follets. En réalité l’arrêt brutal du phénomène serait simplement dû au courant d’air provoqué par le déplacement du promeneur, qui entraînerait la dispersion des gaz.

Enfin, la faible chaleur dégagée par ces flammes, qualifiées même de “froides”, a souvent été remarquée.

Aujourd’hui si les feux follets deviennent plus rares, c’est sans doute que les lieux humides qui leur donnent naissance sont en régression.

De nombreuses zones marécageuses, milieux insalubres et improductifs, ont été drainées. Les tourbières ont également reculé, notamment sous l’effet de l’exploitation intensive de la tourbe, comme combustible ou engrais.

Par ailleurs, l’habitude d’enterrer les morts dans des cercueils de plus en plus solides a évité la mise en contact des ossements avec la terre, freinant ainsi le processus chimique que nous avons évoqué.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre