Santé

Pourquoi faut-il manger des pruneaux d’Agen ?

pruneau

S'abonner au podcast
Les pruneaux d’Agen sont excellents pour la santé à différents titres.

– Faciliter le transit
Vous le savez surement, le pruneau, riche en fibres et magnésium, facilite le transit intestinal. Si vous êtes constipé, mangez-en sans modération.

– Garder la ligne
Pour ne pas prendre de poids, le pruneau est un allié fantastique. On l’a dit, il est riche en fibres. Il agira comme un coupe faim naturel qui vous donnera un sentiment de satieté rapidement et durablement. De plus, si vous en mangez pendant les repas il facilitera l’évacuation des graisses. Enfin il ne représente que 20 calories.

– Prévenir les maladies cardio-vasculaires
Grâce au potassium et aux flavonoïdes les pruneaux préviennent les maladies cardio-vasculaires.

– Fournir de l’énergie et calmer
Les pruneaux contiennent beaucoup de glucose dont le cerveau a grand besoin pour fonctionner. S’il est grandement sollicité, par exemple lors de la préparation d’examens, les pruneaux lui fourniront toute l’énergie nécessaire.

Ce fruit est également recommandé pour les sportifs. Ses nombreux glucides fournissent à l’organisme du sucre qui sera assimilé progressivement par l’organisme pendant l’effort.

De plus comme les pruneaux contiennent du magnésium ils permettent de lutter efficacement contre l’anxiété.

– Améliorer le sommeil
Avant de dormir rien de mieux que de boire un jus à base de pruneaux pour assurer à l’organisme une bonne glycémie toute la nuit; et ce afin que le cerveau puisse puiser dans ces ressources pendant le sommeil.

– Antioxydant
Le pruneau est merveilleux antioxydant, qui permet donc de ralentir le vieillissement des cellules en luttant contre les radicaux libres et de prévenir l’apparition de maladies inflammatoires.

Voila pour ses bienfaits. Mais pourquoi parle-t-on du pruneau d’Agen ? Et non d’ailleurs ? La question se pose car à l’origine, ce fruit sec n’a aucun lien avec la ville d’Agen. Il fut rapporté de Syrie par des croisés au XIIe siècle.

Mais une fois arrivé en France c’est bien dans le Lot-et-Garonne, dont Agen est la préfecture, que sa greffe et son mode de séchage furent mis au point, précisément par les moines de Clairac. Les bénédictins eurent l’idée de le mettre au soleil dans un premier temps sur de la paille puis sur des claies en bois de peuplier, avant de le passer au four.

Pourtant au début les moines tentèrent de commercialiser leur produit sous le nom de « prune de Bordeaux ». Mais ça ne fonctionnait pas. Ils essayèrent alors “pruneau d’Agen” et ce fut un succès ! La France entière allait bientôt louer ses vertus laxatives… jusqu’à Molière lui-même qui dans le Malade imaginaire fait dire « Et le soir, de petits pruneaux pour lâcher le ventre ».

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre