Culture Générale

Qui était le chevalier d’Éon, l’espion travesti ?

chevalier

S'abonner au podcast
Ce fameux personnage de l’histoire de France est né en 1728 sous le nom de Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Thimothée d’Éon de Beaumont. Il commença donc sa vie avec 3 prénoms masculins et 3 prénoms féminins !

Une ambiguïté qui n’allait plus le lâcher y compris quand il deviendra espion pour Louis XV.

A 21 ans, avocat, il se fit remarquer par le roi qui le nomma Censeur royal. Il rejoint ensuite à sa demande “Le Secret du Roi”, une sorte de service secret de renseignements pour la Cour de France.

Sa première mission consista à approcher la tsarine Elisabeth pour demander une alliance entre la Frnce et la Russie. Pour l’approcher, le Chevalier d’Eon se grima en Lya de Beaumont, devint sa lectrice et finit par réussir sa mission.

C’est à son retour en France que les gens commencent à se poser des questions sur le chevalier. Il aurait trop bien joué son rôle pour n’être qu’un travesti. La rumeur court qu’il serait une femme. Son physique éféminé, ses prénoms, l’ambiguïté dont il se joue et l’absence de fiancée ne font qu’entretenir les ragots. D’autant que le Chevalier ne démentira jamais.

Il parcourt alors l’Europe pour mener à bien des missions confiées par Louis XV parfois habillé en homme, parfois en femme.

Les rumeurs atteignent même l’Angleterre où des paris s’organisent à ce sujet.

Louis XV lui demande alors en 1774 de faire cesser ces bruits. Le chevalier signe alors une déclaration dans laquelle il annonce être de sexe féminin, ce qui est établi et approuvé par plusieurs médecins. Mais en tant que femme, Charles-Geneviève n’a plus accès à l’armée, aux affaires politiques et à la diplomatie. Il souhaite donc redevenir officiellement un homme. Louis XV refuse. A son décès, Louis XVI qui ne l’apprécie guère et fait de même. Pire, persuadé de son sexe féminin, il le condamne à porter à vie des habits de femme. Ainsi pendant 30 ans il porta des robes, notamment celles fournies par Marie-Antoinette elle-même.

Mais destituée de ses fonctions, il finira sa vie sans un sou, mi saltimbanque mi phénomène de foire.

En 1810, 2 jours après sa mort, l’autopsie révèle officiellement: « Par la présente, je certifie que j’ai examiné et disséqué le corps du chevalier d’Éon et que j’ai trouvé sur ce corps les organes mâles de la génération parfaitement formés sous tous les rapports ».

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre