Incroyable !

En Suisse il est illégal d’avoir un seul cochon d’Inde

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
En Suisse, le bien-être des animaux semble être une priorité. C’est pourquoi une loi encadre les droits et les devoirs accordés aux propriétaires d’animaux de compagnie. Sachez, par exemple, qu’il est obligatoire – pour ménager l’équilibre mental de ces petites bêtes – d’adopter au moins deux cochons d’Inde, et ce, même si vous souhaitez en acquérir juste un seul.

Le souci du bien-être animal

Entrée en vigueur en 2008, la loi suisse sur la protection des animaux encadre les conditions de vie des animaux domestiques.

Ainsi, contrairement à ce qui autorisé dans d’autres pays du monde, les personnes souhaitant acquérir un chien doivent – au préalable – suivre une formation (généralement, 2 ou 3 cours) leur apprenant à prendre soin de leur animal domestique (afin que celui-ci se sente bien ; mais également pour éviter qu’il ne provoque des accidents parmi les humains).

Dans le même souci de protéger au mieux la vie animale, la loi suisse oblige les propriétaires de certains animaux domestiques (comme les cochons d’Inde) à trouver un partenaire à leur nouveau compagnon de vie.

Estimant que les animaux isolés sont amenés à souffrir, les législateurs suisses espèrent – par ce biais – préserver l’équilibre mental des espèces sociables.

Des solutions de rechange

Pionnière dans le domaine du des droit des animaux, la Suisse réglemente les rapports entre les humains et les bêtes, de la manière la plus stricte possible.

Ainsi, les personnes possédant un chat doivent disposer d’une fenêtre ou d’une porte, par lesquelles les félins pourraient apercevoir d’autres chats. Dans le cas contraire, l’acquisition d’un deuxième chat d’appartement devient obligatoire.

Concernant les poissons, le respect du cycle jour-nuit est de rigueur et, si certains d’entre eux tombent malades, l’usage de produits chimiques est indiqué dans le but de provoquer une euthanasie sans souffrance.

Dans un tel contexte, la société suisse a généré des opportunités, comme des excès.
Ainsi, des voisins mal-intentionnés ont parfois dénoncé des personnes ne possédant qu’un seul animal de compagnie.

Heureusement, certaines sociétés ont trouvé une solution pour les propriétaires n’ayant pas les moyens d’acquérir indéfiniment plusieurs compagnons. Par exemple, en cas de décès d’un cochon d’Inde, des entreprises proposent la location d’un animal de remplacement, pour qu’une paire puisse subsister.

De quoi soulager les petits budgets.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre