Tech/Science

Pourquoi les éclairs océaniques sont-ils une énigme ?

eclairs

La science n’a pas encore résolu l’énigme suivante : pourquoi les éclairs sont plus intenses au-dessus des océans ?

Avant de traiter de cette question intéressons-nous à l’éclair tout simple. Il est la manifestation lumineuse de la foudre, alors que le tonnerre est sa manifestation sonore. L’éclair apparait quand les charges négatives d’un nuage rejoignent les charges positives du sol, à travers l’air devenu conducteur. Il libère alors plusieurs dizaines de milliers de mégawatts.

A noter que les nuages classiques, ceux formés par la condensation de la vapeur d’eau ne sont pas les seuls à pouvoir provoquer la foudre. Les nuages composés de cendres lors des éruptions volcaniques le peuvent également.
De plus ils peuvent avoir lieu à l’intérieur d’un même nuage. On appelle cela un éclair intranuage. Mais la foudre peut aussi avoir lieu d’un nuage à l’autre, chacun portant une charge distincte. On dit alors qu’il s’agit d’un éclair internuages. Ce n’est que dans 30% des cas seulement que l’éclair est dû à la différence de potentiel entre le nuage et la surface de la Terre. Enfin il y a les éclairs océaniques, c’est-à-dire en mer.

Le mystère les concernant réside dans le fait que la puissance en terme de mégawatts associés aux éclairs entre les nuages et la surface de la planète sont bien plus importants au-dessus des océans, en particulier près du littoral, qu’au-dessus des continents. Des études ont été faites à ce sujet. On sait même que la puissance de ces éclairs augmente au fur et à mesure de l’éloignement par rapport à la côte.

On pourrait croire que ce sont les ions, abondants au-dessus des océans, qui expliquent à eux seuls ces éclairs anormalement intenses. Mais ce ne peut pas être la seule explication. En effet, la concentration de ces ions varie avec les saisons et il n’y a pas de corrélation directe et synchrone avec les fluctuations de la puissance des éclairs. Quelque chose d’autre entre donc en jeu. Cela pourrait être la dimension des cristaux de glace. Ils sont en effet de plus grandes tailles dans les nuages orageux se formant au-dessus des océans.

Mais l’énigme reste entière.


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre