Culture Générale

Le drapeau des pirates était-il vraiment noir avec une tête de mort ?

drapeau pirates

S'abonner au podcast
Oui, mais ce n’était pas le seul pavillon utilisé par les pirates.

La première utilisation signalée du pavillon noir avec une tête de mort par des pirates date de 1700. Le capitaine du His Majesty’s Ship Poole fut cette année-là attaqué au large de Cuba par un pirate français. Le bateau de celui-ci arborait bien un pavillon noir avec en blanc une tête de mort, des tibias croisés et un sablier. Le sablier figurant en dessous de la tête représentait le symbole du peu de temps qui était alloué à l’équipage du bateau attaqué pour décider soit de se rendre soit de combattre.

Ce pavillon est connu chez les anglais sous le nom « Jolly Roger », et cette appellation semble avoir une origine française. En effet il est probable que les pirates français de la mer des Caraïbes appelaient leur propre pavillon qui était rouge ” le joli rouge ” et avec la mauvaise prononciation, chez les anglais, cela a donné le Jolly Roger pour le drapeau noir.

Ce pavillon était le plus souvent fait de toile épaisse, boutes de voile et ornés de symbole de mort. Et pas seulement d’un crâne et de tibias. On l’a vu, il pouvait y avoir un sablier aussi, mais bien d’autres choses encore. Différents motifs pouvaient y figurer ayant chacun leur signification. Les os illustraient la mort, les sabres la force etc… on pouvait également y voir un squelette, un diable, une main armée d’un sabre, un capitaine pirate marchant sur des crânes, ou encore un homme tenant un sablier et perforant un cœur avec sa lance.

De même le noir n’était pas systématique. On l’a dit certains étaient rouges, mais d’autre pouvaient être blancs.

Enfin non seulement le drapeau des pirates n’était pas unique mais les pirates ne le hissaient pas en permanence sur leur bateau, pour des raisons évidentes d’effet de surprise et de discrétion.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre