Voyage

D’où vient le vent autour de la cathédrale de Strasbourg ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Le vent souffle souvent autour de la cathédrale de Strasbourg, sans parler d’un courant d’air froid qui, dans l’église, fait parfois frissonner les fidèles. Une légende veut que le diable en personne soit à l’origine de ces phénomènes.

La statue du Tentateur

Des statues du portail de droite de la cathédrale de Strasbourg seraient à l’origine de cette légende. Elles reprennent un épisode de l’Évangile selon saint Matthieu. D’après cette parabole, des jeunes filles, appelées les vierges folles, auraient été attirées par un beau jeune homme.

Celui-ci ne serait autre que le Diable. C’est pourquoi le texte le nomme le Tentateur. La statue le représente en costume d’époque, tenant une pomme dans sa main droite, et essayant de séduire les jeunes filles. Il essaie de dissimuler les crapauds et les serpents qui, sortant de son dos, révèlent son origine démoniaque.

Mais, au contraire de leurs consœurs, les vierges sages, les vierges folles ne s’aperçoivent de rien. Dans la parabole, et sur les statues qui les représentent, elles renversent leurs lampes à huile. Il faut y voir un symbole de leur conduite légère.

La curiosité du Diable

La légende rapporte que le Diable avait l’habitude de survoler la terre en chevauchant le vent. Un jour, ses pérégrinations l’emmènent dans le voisinage de la cathédrale de Strasbourg.

C’est alors qu’il remarque la statue du Tentateur. Elle pique sa curiosité. Flatté d’être personnifié de la sorte, le Diable se demande si l’intérieur de l’église comporte d’autres statues de lui.

Pour en avoir le cœur net, il laisse sa monture sur le parvis et décide de pénétrer dans la cathédrale. Mais c’est l’heure de la messe matinale. Piégé par les paroles de l’office, le Malin s’aperçoit qu’il ne peut plus quitter la cathédrale.

Pour se venger, le Diable enfermé ferait circuler, autour d’un pilier où sont figurés des anges, un courant d’air froid. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le vent, laissé dehors par le Diable, a fini par s’impatienter.

Ne voyant pas revenir son maléfique cavalier, il continue de rôder autour de la cathédrale, espérant sans doute l’en voir sortir un jour.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre