Santé

Pourquoi dit-on un “vaccin” ?

vaccin

S'abonner au podcast
En Angleterre au 18ème siècle, une maladie touchait les vaches, contractée au moment de la traite: la vaccine. Cette maladie infectieuse également appelée « variole de la vache » permit de mettre au point un vaccin qui a permis d’immuniser l’homme contre elle (même si de nos jours le vaccin de la vaccine n’est plus utilisé puisque la variole est éradiquée depuis 1980).

Mais voila bien l’origine du mot “vaccin” !

Le médecin de campagne Edward Jenner eut l’idée le premier: inoculer par scarification du pus de la vaccine. Il s’agit de prélever du pus directement sur une pustule d’un malade pour l’inoculer à une personne saine grâce à une aiguille. Ainsi en 1796, Jenner en prélève sur la main d’une femme qui a été infectée par sa vache malade et l’inocule à un enfant de 8 ans, James Phillips. C’est un succès ! L’enfant plus tard exposé plus tard à la variole, ne l’attrape pas. Il est le premier à être immunisé. La vaccination est née.

Mais le procédé ne convainc pas tout le monde immédiatement. Ainsi au début du 19ème siècle, circulent dans toute l’Angleterre des images et des récits de personnes vaccinées contre la variole se transformant en vache. Une large partie de la population a peur des vaccins. On craint que le pus contienne des maladies, d’autant qu’il vient souvent des orphelinats où les enfants servent à cela.

Cette peur était en partie justifiée. Des vaccins ont bel et bien entrainé des épidémies de syphilis dans la population. 50 ans plus tard la méthode avait donc changé. On ne prenait plus le virus directement dans la pustule, mais on le cultivait en laboratoire. De plus les contrôles étaient accrus et une méthode rigoureuse mise en place. Elle est décrite dans ces termes : « désinfection de la lymphe, examen microscopique, cultures et analyse des flores bactériennes, conservation frigorifique, inoculation-test à des lapins puis à quelques enfants avant la distribution générale de la pulpe vaccinale ».

Objectif atteint ! La population est rassurée. En 1853 le Vaccination Act est voté et la vaccination rendue obligatoire sous peine d’amende voire de prison pour les parents y soustrayant leurs enfants.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre